Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 15:17

 

Il y a plus de 4 siècles, apothicaire montpellierain avait compris que le patrimoine végétal était  à archiver pour transmettre aux générations futures.
Alors que le jardin botanique venait de prendre racine à  Montpellier, en 1588 un apothicaire montpelliérain, Bernardin II Duranc, décida de créer une collection de tous les organes ou substances animales ayant une activité médicinale et/ ou alimentaire). Ce «droguier» est parvenu jusqu'à nous par les soins de la faculté de pharmacie, sert à la recherche, l'enseignement.
A Montpellier, ce trésor secret est consultable, c’est le droguier de l'Université pharmacie de Montpellier. 

 

IMG_0694.jpg
 IMG_0695.jpg
 Biodiversité sur le marché près de la Ciotat, novembre 2011. IMG_0696.jpg

 

Il y a quelques jours, l’usage de l’emploi des semences a été cadré par une loi
Le 28 novembre, les députés  ont définitivement adopté la loi sur les Certificats d'Obtention Végétale (COV). Ce texte met un terme aux semences libres de droit pour 21 espèces .
compte rendu intégral de la séance à l’assemblée nationale.


Réaction de l’association France Nature Environnement :
« Depuis la nuit des temps, les agriculteurs du monde entier produisent, échangent, ressèment leurs semences et multiplient leurs plants. Des échanges de semences entre agriculteurs, entre villages et tribus ont permis aux espèces cultivées ou élevées d’évoluer en s’adaptant aux innombrables milieux. Des centaines de races et variétés locales caractérisaient ainsi chacune terroir et valorisaient leurs milieux avec leurs caractéristiques et contraintes spécifiques.
Cette proposition de loi relative aux certificats d’obtention végétale propose de restreindre le droit des agriculteurs à ressemer, en ne l’autorisant sous forme dérogatoire que pour un nombre limité d’espèces listées par décret.»
Jean-Claude Bévillard, pilote du réseau agriculture de FNE, précise « Nous reconnaissons la nécessité d’une juste rémunération du travail de sélection, de création de nouvelles ressources génétiques réalisé par des entreprises ou des organismes de recherche mais nous affirmons le droit des agriculteurs à produire et multiplier leurs semences. Ce droit doit être reconnu sans que les agriculteurs aient à payer pour exercer ce droit.»...

et plus d'informations sur le site "semons la biodiversité".

 

Lorsque l’on apprend ces deux informations de façon concommitante et après avoir écouté à la conférence d’Elinor Ostrom, prix Nobel d’Economie 2009 qui a travaillé sur les "biens communs", une question vient à l’esprit,  le patrimoine végétal est-il capital privé ou bien commun ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CESTDIVIN
  • : Goûtez à l’art de vivre du Sud : des produits méditerranéens revisités en recettes faciles à cuisiner et leurs accords avec les vins du Languedoc-Roussillon ; les producteurs, restaurants et rendez-vous gourmands de Montpellier et du Sud, Partez à la découverte de l’audace et de la simplicité de l’Asie et des cuisines du monde avec les carnets de voyage gourmands et du passé avec la cuisine historique. Nourrissez aussi votre esprit avec les chroniques gourmandes ou culturelles...
  • Contact

Recherche

Archives

Liens