Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 12:30

Le soleil confit les grains de raisins doré de la terre clair de Picpoul. L’air doux de septembre porte le vent salin de l’étang tout près, sèche l’humidité des jours précédents. C’est la saison des vendanges, et si certaines vignes sont curieusement désertes c'est que les machines oeuvrent, sous le soleil ou dans l’ombre.


tryptiqueMachineAvendanger

 

Les pires ennemis de l’oenologue gisent, à terre, vaincus et déchiquetés.  Ces feuilles et rafles donnent un goût herbacés, à bannir de tout vin qui se respecte. Le  plus perfide adversaire est encore tapis sous une feuille de vigne. Un doigt vengeur le pointe : duveusement gris, les grains moisis nichés au coeur de la grappe, ont bien été laissés sur pied par la machine à vendanger. Comme la pomme pourrie, ils gâteraient toute la cuvée.

Si la machine n’a pas encore d’yeux qui voient partout, elle a des bras solides qui saisissent le cep et le secoue jusqu'à ce que tombent les grains mûrs, eux seulement.  Elle a de grands arceaux qui enjambent les rangées de vigne sans les casses, des tables qui vibrent pour éjecter les morceaux de feuilles et de bois. Elle récolte, imperturbable, de jour comme de nuit, coiffant au poteau les plus résistantes des colles de vendangeurs.

Elle a bien changée depuis ses premières versions des années 80, qui plumaient la vigne, baies feuilles et bois.  Elle est devenue si maligne qu’elle sait trier les raisins à maturité en lecture optique.  Elle récolte un hectare incomparablement plus vite que les mains humaines les plus expertes. Elle préserve les grains prêts à presser de l'oxydation, autre ennemi de l’oenologue, en évitant les heures d’attente à la chaleur avant le tri à la cave. Elle n’a besoin d’un compagnon humain que pour pour la conduire, ajuster ses réglages pour trier au mieux et abîmer au moins et lui faire faire un demi tour à la fin de chaque rangée. Ses petites soeurs savent pré-tailler, étêter ou ligaturer la vigne en toute saison.

Malgré leur masse imposante, leur allure de robot de science fiction, elles restent les travailleurs de l’ombre, et on le les met pas en vedette, sauf sur les salons professionnels. Elles vendangent discrètement une bonne partie du vignoble français. On met en avant les «vendanges manuelles» sur les étiquettes.
Si elles ne savent pas faire dans les vignes anciennes ou escarpées, elles ont colonisées les vignes planes, amples et régulières, plantées pour les accueillir. Elles font réaliser des indiscutables économies sur la main d’oeuvre manuelle (7 à 8 fois moins cher à l’hectare) . Leur «propreté"  (99% sur le dernier modèle) parle aussi en leur faveur, faisant économiser les tables de trie à la cave. Forcement, le coût s'amortit, même si elles ne servent que quelques semaines par an. En toute discrétion, elles ont gagné nombre de vignes, en Languedoc comme ailleurs.
Et dans le verre ? Il semblerait que les tests de dégustation à l’aveugle ne permettent pas de distinguer sur une même parcelle, conduite de la même façon, des vendanges manuelles ou mécaniques. Les professionnels argumentent que tant de facteurs entrent en jeu dans la vinification . Du moment que le raisin est sain, la méthode de récolte n’est qu’une des multiples composantes de cette alchimie.
L’inventeur de ces merveilles hig-tech ? Mr Pellenc, un ingénieur français, féru d’innovation, collectionnant les médailles, qui s’est consacré au travail de la vigne à toutes ses étapes, avant de s’élargir aux oliviers et aux jardins. Il rayonne de son siège varois sur les 5 continents, fait fabriquer ses pièces d’acier en Slovaquie depuis la chute du mur, fait plancher ses chercheurs (10% du budget de l’entreprise) pour aller toujours plus loin dans la mécanisation de la viticulture. Vendanges mécaniques mais génie français !
Des 4 mètres de haut de la machine, on ne voit plus de dos de vendangeurs courbés mais des baies de raisins rouler comme des billes sur les tapis : le vin devient  le fruit de la vigne, de la pensée de l’homme et du travail des machines.

Merci à Pellenc Languedoc-Roussillon de m'avoir permis de voir de près les machines à l'oeuvre.

Partager cet article

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CESTDIVIN
  • : Goûtez à l’art de vivre du Sud : des produits méditerranéens revisités en recettes faciles à cuisiner et leurs accords avec les vins du Languedoc-Roussillon ; les producteurs, restaurants et rendez-vous gourmands de Montpellier et du Sud, Partez à la découverte de l’audace et de la simplicité de l’Asie et des cuisines du monde avec les carnets de voyage gourmands et du passé avec la cuisine historique. Nourrissez aussi votre esprit avec les chroniques gourmandes ou culturelles...
  • Contact

Recherche

Archives

Liens