Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 16:40

Avez-vous déjà mangé malais ? La cuisine de ce royaume de 28 millions d’habitants est certainement une des plus inconnues de l’Asie. Elle se rapproche de sa voisine indonésienne, ignorée malgré ses 240 millions d’amateurs  (L’Indonésie est le 4° premier du monde). Indonésie et Malaisie, carrefour commercial d’Asie, attirent marchands et aventuriers depuis des siècles.

 

Asia-fusion food 

La cuisine malaise reflète échanges et mélanges d’influences indonésiennes, chinoises, indiennes, thaïlandaises, mais aussi européenne. Ce peuple marin combine les fruits et légumes locaux avec les ressources de la mer, ce peuple musulman ne cuisine pas le porc.

Cuisine de rue ou cuisine de fêtes et banquets, les recettes utilisent largement lait de coco, herbes, piment et épices. Poisson, crevette, légumes, bœuf, poulet, mais aussi pate de soja mijotent en curry, garnissent des soupes ou sautent au wok. La brochette grillées et marinées en « satay » compose, avec le riz et les nouilles sautés nasi gorem et mi gorem, un savoureux quotidien.
Le registre sucré surprend avec par son gout immodéré pour la texture gélifiée et des saveurs inconnues, sucre de palme, crème de coco, patate douce, tapioca et riz gluant.
Il suffit de regarder faire le TV chef Wan, « Jamie Oliver » malais, et d’avoir goûté à son curry de poulet, oignons caramélisés, raisins, amande, épices, dans une onctueuse sauce au yaourt et jus d’herbe, pour devenir gourmand de cuisine malaise. Continuez à regarder le « diaporamiam » de Marmiton pour continuer cette savoureuse exploration.

La cuisine « indo-malaise » est par contre très populaire ailleurs en Europe,  de l’Angleterre à la Hollande. La Malaisie a d’ailleurs un site officiel dédié à sa cuisine, malaysiakitchen, avec adresses de restaurants outre manche, et de nombreuses recettes expliquées.  mais n’a pas encore atteint la France.

En France, les restaurants mailais se comptent sur les doigts d’une main. A Paris, vous en rapprocher avec ‘jawa’ traiteur indonésien. Stéphanie,  une franco-indonésienne, a créé en 2010 cette entreprise de restauration rapide et traiteur. 

 

Malais à la maison ?

Alors pourquoi ne pas se mettre en cuisine ? Si les recettes semblent assez faciles à réaliser, à l’exception du mélange d’épices, qui donne toute la typicité des recettes. Qui a parcouru les magasins asiatiques à la recherche des 15 ingrédients d’une pâte de curry, puis les a pilé longuement, à la meule de pierre de préférence, comprend vite l’intérêt des mélanges déjà préparé !

http://farm3.static.flickr.com/2349/5812119740_eea42414e4_m.jpgEn V.O. ou sous-titré ?

 

Comme pour un DVD vous avez trois options :

Doublé en français : Dans votre supermarché français, à la recherche de la sauce curry : sans surprise, on retrouve les grandes marques : Suzy Wan, Uncle Ben’s et les marques de distributeur. « Curry », c’est tout, ne cherchez pas précision d’origine ! En goûtant cette sauce douce sucrée, on se demande si Suzy où Ben ont déjà mangé un « vrai » curry.

Version Originale : Le « kare » griffé « indonésian instant spices » rapportés de voyage, ou les ressources de l’épicerie asiatique sont gage de saveur locale. Conçus pour les palais asiatiques sur le dosage des piments et sans grande explication pour les cuisiner, c’est un terrain réservé aux aventuriers du goût.

Version Originale Sous-Titrée en Français : Le meilleur des deux monde : un gout authentique qui reste compatible avec nos palais, une présentation claire pour un usage facile.

J’ai testé la gamme AYAM, une marque malaise crée en 1892. Les produits sont fabriqués en Malaisie, distribués en France dans les rayons asiatiques des grandes surfaces.

J’ai retrouvé la richesse de saveurs de mon voyage en Indonésie, en version allégée en piment. J’ai épluché la liste d’ingrédients, pour n’y trouver que ce qui est décrit dans les recettes (herbes, épices, légumes, lait de coco) et rien de suspect (ni conservateur, colorant, huile de palme..).

L’emballage des « kit » est très pratique (nombre de personnes, force en piment, temps de cuisine, ingrédients à ajouter, recette pas à pas).  Pédagogique on apprend sur les ingrédients de base et l’histoire de la recette. Sur les pots de sauces, les explications, plus petites à lire, restent claires aussi.

Le kit laksa (une soupe « repas », coco, curry doux avec crevettes et nouilles) pour les débutants est aussi inratable que savoureux. Les marinades et les pâtes de curry sont tout aussi accessibles : mélanger avec du lait de coco, ajouter votre ingrédient principal, cuire, sachant que le site AYAM est plein de recettes (en vidéo ou à imprimer) : 22 pour la seule noix de coco !

Notons qu’AYAM prépare aussi des recettes thaïlandaises et balinaises, la délicate attention du lait de coco allégé et du dessert sans gluten aux perles de sago. Finalement, le seul mystère qui plane encore sur la cuisine Malaisienne est justement le sago ..car ni l’emballage de ce délicieux dessert, ni le site AYAM ne le dévoile.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : CESTDIVIN
  • : Goûtez à l’art de vivre du Sud : des produits méditerranéens revisités en recettes faciles à cuisiner et leurs accords avec les vins du Languedoc-Roussillon ; les producteurs, restaurants et rendez-vous gourmands de Montpellier et du Sud, Partez à la découverte de l’audace et de la simplicité de l’Asie et des cuisines du monde avec les carnets de voyage gourmands et du passé avec la cuisine historique. Nourrissez aussi votre esprit avec les chroniques gourmandes ou culturelles...
  • Contact

Recherche

Archives

Liens