Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 08:55

Les «box» sont les pochettes surprises nouvelle génération !
Souvenir d’un gros cornet, surprises filles en rose et garçon en bleu...
Au milieu du papier froissé,  des babioles...dont la plus grande valeur est qu’on ne les retrouve nulle par ailleurs  - La formule a un peu évoluée, ont se fait maintenant la surprise en s’abonnant soi-même, et la surprise s’appelle maintenant «box», version beauté ou version gourmet, et c’est cette dernière qui nous intéresse.

Le principe une  boîte « surprise » contenant entre 4 et 8 produits gourmets, accompagnés de fiches pratiques et recettes, ustensile ou gadget, pour un abonnement mensuel tournant autour de 15 à 27 euros.

Le pionnier français : Gastronomiz, la boite à miam ! secrets de maman en mai (17€)
La formule est un succès, au point qu’ils lancent la boite pour enfants ‘petits gourmets avec un magazine (29,90€)

Kitchentrotter, la boite voyageuse, conduisait à Madagascar en Mars (22€) et propose un joli parcours sur la carte du monde

Le point gourmet, la boite des régions, propose ce mois ci la Bretagne, le nombre de produits est modulable

Eatyourbox, la boite griffée chef et atelier des chefs ou Figaro (20-25€)

Foodzie, le pionnier américain, avait lancé la tasting box il y a déjà plus de 3 ans (24,50$)

Racheteé par Joyus, un site de VPC multisecteur, il a perdu le charme de ses début, mais de nouvelles versioons plus localvores émergent comme à Chealsea Market


http://farm9.staticflickr.com/8390/8639953473_85359bb7c6_n.jpgMa boite C10VIN

Mais le plus amusant, c’est de faire sa boite soi-même, avec les produits gourmets locaux introuvables ailleurs, et d’écrire sa notice

Dans ma «douce boite du Languedoc»

de la crème de marron,
des nougats des Cevennes,
des guimauves Auzier de Montpellier
des petites pâtes d’amande au chocolat des Amandes du Mont Bouquet
ma compotée de miel abricot lavande de Rue Traversette
de la confiture de lait de brebis de Montpellier
des berlingots de Pézenas

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 09:50

Hanami, littéralement, regarder les fleurs ( 花見 )


Lors de la floraison des cerisiers, entre fin mars et début avril, le Japon entier entre en contemplation des fleurs  de cerisiers. Une contemplation qui prend la forme de pique-nique sous les arbres en fleur. Retrouver ses amis pour manger, boire et chanter.

 

 

C’est l’occasion de sortir ses boites à bento et de réaliser des prouesses. Je  ne résiste pas au plaisir de vous faire découvrir des totoro bento,  découvert au gré du web ... et vous conseiller de visiter le blog d’AnnaTheRed, particulièrement riche en Totoro et avec les explications pour les fabriquer.

5617441381_4aee0a3c7e.jpg

Pour faire un bento printannier, deux recettes pour 4 personnes


Recette du poulet / saumon terriyaki
Prévoir 1 heure : préparation : 10 minutes, repos : 30 minutes  cuisson : 10 minutes, repos 10 minutes

200g de filet de poulet ou de saumon, sans peau
3 cs de «mirin» (vin doux de cuisine japonais), peut être remplacé par Muscat de Rivesaltes
3cs de sauce soja ( shôyu japonais)
1cs huile neutre

Découper le poulet/saumon en 16 bouchées environ
Mélanger mirin et soja dans une casserole, cuire à feu doux à découvert
Après quelques minutes, lorsque le mélange commence à épaissir, arrêter et laisser refroidir
Mettre dans la sauce à mariner au frais 1/2 heure environ
Faire chauffer l’huile dans un wok
Saisir les morceaux de poulet/saumon égouttés sur tous les côtés, 1/2 minutes
Verser la marinade, à feu moyen, retourner délicatement pour enrober les morceaux de sauce quelques minutes
Laisser refroidir avant mettre dans le bento
Accompagner des légumes de saison prêts à croquer.


recette de la salade algue et concombre
Prévoir 50 minutes : préparation : 20 minutes, repos : 30 minutes

5d d’algue wakamé séchée (magasin bio ou asiatique)
1/2 petit concombre
1cm de gingembre frais
2 cs de vinaigre de riz (ou de cidre)
1 cs de sauce soja
1 pincée de sucre

Faire tremper l’algue dans de l’eau froide 15 minutes
Laver le concombre et l’émincer en très fines rondelles
Râper le gingembre dans un bol
Ajouter au gingembre le vinaigre et la sauce soja
Passer l’algue sous l’eau chaude puis bien l’essorer en la pressant entre les mains
Découper l’algue en fines lanières de 2/3 millimètres
Mélanger algue et concombre avec la sauce
Recouvrir et laisser au frais au moins 30 minutes.

 

Pour préparer le riz à la japonaise

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 21:21

 

J’aime les menus à thème, j’aime le travail sous contrainte que font les chefs lorsqu’ils se proposent un menu à thème, souvent éphémère, parfois même unique.
Le menu à thème dévoile un peu plus le chef, ses goûts et affinités, porte souvent à la discussion à à l’échange autour de ce thème, avec le chef comme avec les autres convives.
Un menu à thème ajoute du festif au plaisir de sortir au restaurant, prolonge souvent la mémoire par sa valeur d’exception.
Il semble que le menu à thème gagne du terrain,comme le montre la vogue de repas en blanc,  un peu d’évasion dans un mon de qui ne fait pas tellement rêver ?

Visite guidée de quelques thèmes ;
A venir ...
insectes : Laurent Maire remet le couvert  !
Le repas entomophagique du 23 mars a été un succès, jusqu’à suciter une deuxième édition le Vendredi 12 avril au soir, toujours au  Au logis des Arts à Uzès, menu différent de la première édition, enrichi en insectes entiers pour combler les aventuriers du goût qui les ont réclamé pour la première édition.
Laurent Maire
Réservation obligatoire au 04 66 63 40 88
Pour plus de détail et d’informations sur l’entomophagie:
Pourquoi ç’est bien : par ce que c’est de la cuisine, parce que c’est beau et c’est bon, parce que ça fait réfléchir et revisiter ses préjugés...

«pillage et gaspillage»: le banquet scientifique, au 104 à Paris, per l'ESAD de Reims
Pourquoi ç’est bien : pour nourrir son cerveau, pour réfléchir en mangeant,  pour parler et penser la bouche pleine sur un sujet éminemment d’actualité.

Préhistoire : Fête préhistorique pour les 20 ans du musée, 30 ans de la grotte, à de Bélesta (66) le 20 & 21 avril, 
Un week-end de festivités préhistoriques qui commence avec un repas devant la grotte , et propose le samedi soir et dimanche des repas gastronomiques sur le thème néolithique
Je ne résiste pas à vous livrer le menu,
"Chaque convive inscrit (repas réglé d’avance) recevra 1 sachet avec 2 poteries (reproductions en terre cuite de gobelets néolithiques trouvés dans la grotte) + coquil- les moule + documents sur le repas + visite de la grotte + animations + entrée au musée.
- Cruautés de saison et leurs pas nés de caille (carottes, fenouil, petits pois, roquette ou mélanges salades avec sauce de fromage
blanc, huile, vinaigre, sel et herbes de Provence et 2 œufs de caille) - Pal des débutantes (1 caille rôtie) - Ragougnasse de bêtes à cornes avec ses graines des champs (ragoût de mouton aux lentilles, pois cassés, boulghour, ail et oignons) - Mel i mato néolithique (crottins de chèvre ou chèvre frais avec du miel) - Avachi de pommes et son piétiné de fruits secs (compote de pommes au miel et miettes de noix et noisettes)
- Galettes de blé pour accompagner (façon chappattis)
- Eau du ciel - Hydromel des garrigues - Bière des maquis"

 le chef Laurent LEMAL, du restaurant gastronomique « la Coopérative », de l’Hôtel Ribérach, a aussi préparé deux repas gastronomiques, inspirés, créatifs et gourmands
Pourquoi ç’est bien : Parce que intégré dans une démarche ludo éducative autour du musée, qui propose aussi plein d’activités exitantes, de conférences et de rencontres,
parce que l’endroit est magnifique,
parce qu’un repas préhistorique plein d’humour est un double cadeau !


Souvenirs
Whisky du monde, mars 2013, le restaurant le Jardin des Pâtes et le Fingle Malt Club, Montpellier
Si les repas thématique autour du vin sont des rendez-vous réguliers, qui permettent de combiner dégustation et creuser le sujet des accords, des thématiques autour d’autres boissons sont moins courantes, et le repas whisky a Montpellier, rareté à guetter, mérite la dégustation !
Armand Layachi, chef du Jardin des Pâtes à Montpellier, est un spécialistes des repas à thème qu’il organise dans son restaurant le soir. Pour les amateurs, Armand Layachi  cuisine les vikings le 12 avril, et la Russie le 24 mai
Les whisky du  monde ont fait voyagé du Japon, accordé à la truite fumé, à un très réussi accord entre le wiskhey Jack Daniel’s des USA avec un spare Rib, caramélisé et épicé,
Pourquoi c’était bien : parce que le chef joue vraiment le jeu côté cuisine, parce que les passionnés du Fingle Malt Club on fait un super travail de pédagogie sur la découverte du whisky.

Truffes; mars 2013, L’auberge de Combes (34)
 le temps des cerises va revenir, celui des truffes et fini pour un an, mais quel bonheur, pour qui aime, que ces menus truffes, qui réconfortent au coeur de l’hiver; pa chance en Languedoc en terre de truffes.
L’Auberge de Combes a été particulièrement brillante, avec un très joli menu en 7 plats truffés, qui a été  accompagné d’un accord très réussi.
Une belle ode à la tuber mélanosporum, de brouillade au siphon au foie gras des landes cuisiné comme un pot au feu à la truffe
Pourquoi c’etait bien : cuisine avec subtilité et doigté, on est comblé de truffe, sans jamais tomber dans le trop.. A noter que ce joli menu décliné maintenant les recettes.. sans truffes mais avec d’autres produits

Titanic, avril 2012, la Diligence, Montpellier
Passionné par le Titanic, le restaurant la Diligence à Montpellier a restitué pendant un mois anniversaire, l’an dernier, le menu la première classe du Titanic, condensé de 11 à 7 services, accord vin compris !
Pourquoi c’était bien : un sérieux travail de restitution culinaire, qui donnait dans le nombre de plat et les accords de goûts, une  il donnait une évocation gustative d’une époque sombrés à jamais..

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 13:21

Pour Pâques,  une recette qui réunit des symboles de cette fête et de cette saison..

Oeuf et herbes nouvelles pour le Printemps et la renaissance;

poisson pour le symbole de fête chrétienne et l'ouverture de la pèche..

http://farm9.staticflickr.com/8246/8602095631_55b1b46742_m.jpg

Sauce verte pour un poisson rose


3 cs  de jus de citron et pamplemousse mélangé
3 cs d'huile de pépin de raisin (ou tournesol)
2 cc de moutarde forte
1 œuf dur
1 gousse d’ail
1 échalote
4 cuillères à soupe d’herbes aromatiques de saison  mélangées : persil, estragon, cerfeuil, fines herbes, basilic
sel, poivre

Hachez menu ail, persil, échalote, cerfeuil, fines herbes et le blanc d'œuf dur
Mixer (ou mélanger dans un mortier)  le jaune de l’œuf dur avec la moutarde, le verjus, l’huile, sel et poivre
Ajouter le mélange d’herbes et de blanc d’œuf et mixer par à-coup,  jusqu’a obtenir une sauce verte et épaisse mais dans laquelle on distingue encore des petits morceaux de feuille
À servir froide, pour accompagner des poissons (saumon, truite, poissons blancs..) cuits au court-bouillon où à la vapeur.

 

Joyeuses Pâques !

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 10:37

Des printanières manifestations en Languedoc-Roussillon :

À manger

20 mars, jour du macaron
Un macaron, deux bonnes raisons d'en manger
Le macaron est pour tradition est naturellement sans gluten
Le macaron solidaire avec la mucovicidose..
Quel dommage , rien en Languedoc Roussillon.


Samedi 23 mars au soir, Au logis des Arts à Uzès, menu entomophagique.
Laurent Maire,chef de cuisine atypique et alternatif,
s’intéresse à l protéine la plus prometteuse pour le futur, l’insecte
Pour plus de détail et d’informations sur l’entomophagie
Réservation obligatoire au 04 66 63 40 88

samedi et dimanche23 et 24 mars; sirop et bonbon
à Mauguio devant l'espace Morastel 
animation et vente de sirops et bonbons pour le grand public (10h à 12h et de 14h à 18h)
Marc CHENUE Artisan Siropier (fabricant de sirops) à St Quentin La Poterie
06 98 79 80 67 -  chenue-marc@orange.fr

 

Mardi 2 avril « Soirée en présence de Pierre Rabhi »
20h : Cinéma Utopia, 5 avenue du Dr Pezet, Montpellier
« Au nom de la Terre » : un film sur Pierre Rabhi, paysan pionnier de l’agroécologie, écrivain et penseur.

 

dimanche 7 avril, une visite chez un conchyliculteur à Mèze

Génération terroir, 06.76.81.99.13 generationterroir@gmail.com
explications, découvertes en barge, dégustations

dimanche 14 avril chocolat  au Mas de Ponge à Nîmes (15h-durée environ 2h),
* Dégustation de boissons chocolatées (des Aztèques à la Renaissance)
* Dégustation des grands crus de cacao (Vénézuela, Brésil, Equateur, Sao Tomé, Madagascar, Sri Lanka, Papoasie Nouvelle Guinée...)
 * Dégustation et découverte de grands chocolatiers Français (Fabrice Gillotte à Dijon,
Pascal Le Gac à St germain, Aline Géhant à Avignon, Henri Leroux à Quiberon, François Pralus à Roanne,
Patrick Roger à sceaux, Sadaharu Aoki à Paris...)
Marc CHENUE Artisan Siropier (fabricant de sirops) à St Quentin La Poterie
06 98 79 80 67    chenue-marc@orange.fr

À boire.. les manifestations de l’AOC Languedoc :


30 et 31 mars, Petit salon alternatif et festif de vins biologiques
Domaine du Clos Romain à Cabrières
l15 vignerons en agriculture biologique ou en biodynamie, passionnés par leur métier, viennent de différentes régions viticoles vous faire découvrir leur terroir au travers de leurs vins.

21 avril – Toutes caves ouvertes Portes ouvertes des domaines des 21 producteurs de l’AOC Languedoc - Montpeyroux pour une dégustation au cœur du village. 6 € avec un verre, 04 67 96 61 08
20 et 21 avril – Festa d’Orcas Deux journées pour découvrir les vins de l’AOC Langueoc - Saint- Georges d’Orques avec le 1er salon de la culture et du goût et la
1ère foire des jardins. 04 67 75 45 03

12 mai – Aux Grés de Montpellier - Balade vigneronne
A ne pas manquer, la nouvelle balade des Grés de Montpellier. Elle vous entraîne à travers un circuit de 3 heures au cœur du centre historique de Montpellier au rythme de pauses gastronomiques préparées par Ghislain Morvan (traiteur Grand) et la découverte des vins des 24 vignerons de l’appellation Grés de Montpellier et d’une deuxième appellation invitée !
55 €, 04 67 06 04 44/42,

19 mai – Sentiers gourmands en Clape vigneronne - 10° anniversaire 
2013 signe la dixième édition des sentiers gourmands de La Clape. Au menu : des surprises... et une balade de 6 km sur les hauteurs du massif de La Clape, ponctuée de haltes gastronomiques avec un menu signé Marc Schwall (Cuisiniers Caviste) en accord avec les vins des 30 vignerons de l’AOC Languedoc-La Clape. 52 €, 04 68 65 15 60,

8 juin – Les sentiers du Dragon

Circuit de 6 km, rythmé de plusieurs haltes gastronomiques en accord avec les vins de l’AOC Languedoc-Saint Georges d’Orques. 32€,0467754503

 

8 et 9 juin – Les vignes buissonnières en Pic Saint Loup
 13ème édition pour l’AOC Languedoc - Pic Saint Loup qui se dévoile sur un parcours inédit autour du Roc Verdier avec des mets élaborés par un chef toqué. 65 €, 04 67 55 97 47,


6 juillet – Circulade vigneronne en Terrasses du Larzac
Dégustations des vins de l’AOC Languedoc - Terrasses du Larzac et pauses gastronomiques préparées par Fabienne Perret du Mas Cambounet avec une balade au cœur du village de Montpeyroux.
50 €, 04 67 06 04 44/42

Repost 0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 14:35

J'ai, tu as, nous avons .. des amis qui sont allergiques ou intolérants, au gluten, au lactose,et peut-être même à d'autres choses …
Tu es peut-être toi-même allergique ou intolérant aussi ?
J'aime manger et cuisiner pour ces amis, partager avec eux des bons moments autour d'une table, à la maison.. où à l'extérieur.
J'aime l'idée qu'ils puissent autant que moi se faire plaisir, se régaler sans soucis, être du côté plaisir et non punition quand ils s'agit de nourriture.
C'est pourquoi je suis sensible à cette cause et j'explore régulièrement , depuis le début de mon blog, ce registre culinaire, du "sans".


http://www.withlove-allergenfree.com/templates/withlove/images/logo.pngC'est pourquoi j'ai eu un coup de coeur pour le mouvement "with love, allergen free", découvert en rencontre sa fondatrice, Nadia Sammut.
Rayonnante et gourmande, elle qui est allergique de naissance, elle milite et agit pour changer le regard sur ce groupe croissant.
L'idée me plait  de passer du "sans", (gluten, lactose… et autres allergènes) au "avec" ; avec plaisir, avec gourmandise, avec convivialité.
Son mouvement vise.. tout le monde ! simplement pour cuisiner avec amour et manger tous ensemble, avec plaisir et sans allergène.
Il propose de partager les informations, les ressources, les idées et les recettes qui vont dans ce sens.
Amibitieux, il vise aussi à sensibiliser l'entourage , qu'il assure un suivi santé, qu'il soit amical ou familial..
Et si nous avions tous du bon à prendre dans cette démarche ? Pour moi, j'en suis convaincue !

Découvrir de nouveaux goûts, des aliments et des produits que nous ignorons par facilité et par habitude, se poser la question de ce que l'on ingurgite, qui ne nous fait pas mal aujourd'hui, mais n'est pas toujours forcement innocent au final…
être plus curieux, plus créatif, plus ouvert, quand on peut découvrir par choix ces nouveaux territoires du goût, c'est une chance offerte à saisir, une expérience à faire qui enchira forcement toute personne curieuse en cuisine.
Voici mes 10 propositions "with love, allergen free" .. tester en une, le premier pas est la moitié du chemin !

- essayer le tofu, le cuisiner avec amour , il devient très savoureux
recette du gado-gado :


-aller manger dans un restaurant comme "no glu", à Paris
NOGLU - Restaurant et Epicerie sans gluten -
16 passage des Panoramas- 75002 Paris


- faire un dessert avec du lait d'amande, des crêpes à la farine de châtaigne et de riz, la recette 


-essayer un gâteau "sans"'… Recette du gâteau au chocolat sans lait et sans gluten


- aborder aussi la question des plus populaires des plats salés en version sans…
Pâtes et pizza, si c'est possible. Voici ma recette de pâtes mi-bolognaise, mi- indonésienne «sans gluten»

 

- Adopter des délicieux produits "sans", ça existe ! Le pain des fleurs et les galettes de riz de Camargue de Rizofuit sont toujours dans mon placard


- explorer la cuisine asiatique -la vraie bien faite, sans glutamate - elle s'avère souvent traditionnellement sans blé ni lactose, comme au Japon


- découvrir les livres des éditions La plage, ils sont gourmands, jolis et joyeux pour cuisiner sans


- aller faire un site sur les sites, les blogs, les réseaux du "sans glu.. " vous allez faire des découvertes gourmandes et sympathiques, lisez cet abécédaire du Monde

- s'offrir - se faire offrir - un cours de pâtisserie avec Nadia , à l'Auberge de le Fernière

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 21:26

Une pensée pour le Japon

2 ans son écoulés depuis les catastrophes qui ont frappée la région du Tohoku.Les estimatations pour la reconstruction de la région sont d'au moins 10 ans.

2 ans après , 300 000 habitants - l'équivalent de la population de Montpellier -  sont encore logés dans des habitations provisoires.

 

2 ans durant lesquels plein de choses se sont passées, avec une si forte volonté de faire face,  comme l'explique le projet Fukkô no Noroshi (Signe de renaissance) qui combine les images et les messages des habitants de 3 villages touchés, Ofunato, Kamaosho; Otsuhi.


L'association solidarité Japon 34 a été crée après les catastrophes, à Montpellier, a été crée avec la vocation de durer longtemps, pour aider aussi longtemps que nécessaire cette région du Japon. Elle soutient notamment le projet projet Fukkô no Noroshi et organise des manifestations pour sensibiliser, informer, et présenter différents aspects de la culture japonaise.

La semaine de solidarité avec le Japon, du 4 au 11 mars, a permis de rappeler, ici, ce qui se passe, là-bas - notamment par la diffusion de documentaire lors du soir de l'inauguration, dont "Lever les voi­les au milieu des rui­nes ".


Retourner  pêcher


Cette région du Tohoku, particulièrement importante pour la pêche, a été particulièrement affectée par le tsunami, qui a détruit nombre de bateaux et d'installations portuaires (jusqu'à 70% dans la région d'Iwate).
La reconstruction a obligé à reconsidérer la façon de travailler de la filière, à imaginer d'autres collaborations et techniques de commercialisation. Le démarche de la ville d'Ofunato relatée dans le documentaire "lever les voiles au milieu des ruines" est particulièrement intéressante.

Un société privée commercialisait en vente direct la pêche de plusieurs pêcheurs du port d'Ofunato avant le tsunami. Le 11 mars, les pêcheurs ont vu nombre de leurs bateaux emportés, les bureaux de l'entreprise ont eux aussi été entièrement balayée par la vague. Son patron a décidé de reprendre au plus vite après la catastrophe, installé ordinateur dans un bureau de fortune, et surtout aller voir les pêcheurs pour les encourager à repartir en mer, à mutualiser les bateaux restants. La première vente,  quelques semaines après le 11 mars 2011, a été un succès.


En Languedoc, autour de l'étang de Thau - n'ayant heureusement jamais connu de tsunami, mais devant faire face à différents problèmes,  notamment écologiques, se mène aussi une démarche collective de vente directe, les paniers poisson coquillage


Reconstruire - Lever les voi­les au milieu des rui­nes 
ガレキの中からの再出航 (gareki no naka kara no sai­shuk­kou) 
Documentaire / pro­duc­tion NHK / 2011 / 30’ / vf / vidéo Betacam

Résumé du film Reconstruire – Lever les voiles au milieu des ruines
Au port d'Ofunato (préfecture d'Iwate), le 11 avril 2011. Un mois après le tsunami, les quelques chalutiers épargnés par la vague meurtrière s'apprêtent à lever l'ancre. Le produit de la pêche, près de deux tonnes, est mis directement en vente sur internet. Le stock est acheté en quelques heures par des centaines d'internautes émus par cette initiative symbolique du désir de relancer l'économie portuaire malgré les difficultés matérielles.

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 10:45

Pour compléter mes adresses C10Vin..ment gastro, voici les C10vin..ment bistrot.

Les adresses au rendez-vous de mes envies de « manger dehors », de nourritures effectives pour des moments affectifs, avec les amis, la famille. Elles conviennent aussi aux rendez-vous professionnels. Du sérieux sans prise de risque, ni dans l’assiette ni sur l’addition. Une cuisine de produits travaillés sur place avec métier. Un sens de l’accueil, que l’on ait  envie de parler en toute quiétude ou de passer un joyeux moment. Ces endroits savent mener de front qualité, efficacité, convivialité et prix sages, et ajoutent chacun une touche qui les rend unique, et qui donne juste envie de revenir.

5 restaurants dans l'Hérault, testés et appréciés dans l'année, avec un panachage pour tout les goûts.

 

Tradition

Le bistrot 12, Montpellier (34)

12 rue du Pont-de-Lattes, 34000 Montpellier

09 53 15 12 62 -

Derrière la gare, dans un cadre qui semble sorti d’un film des années 50. Son charme serait furieusement tendance à Paris. À Montpellier, il se contente d’être un chaleureux restaurant de quartier. La carte écrite sur l’ardoise est souvent renouvelée, classiques de bistrot et plats canailles – terrine maison, hachis parmentier ou tête de veau. Le temps de les préparer dan la cuisine ouverte que l’on voit du bar, ils arrivent généreusement servis, garnis de légumes verts et de salade. Les vins au verre sont finement choisis parmi les pépites de la région, le café et le thé de qualité. Ça donne envie de s’attarder.

Formule & prix : plat du jour 9€, formule 13,50€, 16,50€ 

Ouvert : du lundi au vendredi midi; jeudi et vendredi soir.

 

 

Le bistrot d’Ariane – Lattes (34)

Port Ariane 34 970 Lattes

Tel : 04 67 20 01 27

Une brasserie style XIX° sur un port en miniature, en toute tranquillité, à 10 minutes de Montpellier. Cette adresse pour amoureux de vins possède une cave splendide,  300 références en une palette de vieux millésimes, amoureusement rassemblés par Caroline et Christian Curtet depuis 1994. Pour les accompagner, une cuisine de bouchon lyonnais avec un accent du Sud, os à moelle, lentilles en salades et saucisson pistaché, rognons de veau au Fleurie. L’accueil sincère signe la pérennité de cette adresse sans artifice.

Formule & prix : Déjeuner, menu du marché 19.50 €, menu bistrot à 32 €
Ouvert : Tout les jours midi et soir sauf le dimanche.

Innovation

Folia, restaurant du château de Flaugergues, Montpellier (34)

1744 av Albert Einstein 34000 Montpellier

04 99 52 66 35

Installé dans le château de Flaugergues – un des derniers des domaines viticoles de Montpellier – le chef Thierry Alix cuisine pour le déjeuner en semaine. Pas de carte mais des formules à 2/3 choix qui changent tout le temps.  Créativité à prix sages en accords subtils entre produits d’ici et saveur d’Asie, les plats s’accompagnent des vins du domaine.

Mieux vaut réserver et repérer l’accès – difficile sans voiture - mais le parking est pratique. Mieux vaut préciser en arrivant ses contraintes d’horaires, car le restaurant est plein de professionnels pressés aussi. Testé avec des convives très différents, toujours approuvé.

Formule & prix : Plat, 13€ , menu 17 & 19.70 €

Ouvert : Lundi à vendredi midi

 

Sensations – Lattes (34)

Port Ariane  Rue des Consuls, 34970 Lattes

04 67 50 39 31

Port Ariane a  aussi son adresse de chef gastronomique. Romain Salomon joue très sage à déjeuner en gardant son raffinement. Menu à choix court qui change chaque semaine, portions sages permettant de tout apprécier et service efficace. Le soir, prendre le temps de profiter des inventions de ce jeune Talent Gaut et Millau 2011.

Formule & prix :  déjeuner entrée/plat ou plat/dessert : 20 €, les 3, 24€, soir menu à partir 37€

Ouvert : du mardi au samedi, midi et soir

 

Les deux

Côté Mas  - Domaines Paul Mas

Route de Villeveyrac 34530 Montagnac

Tel : 04  67 90 16 10 -

Jean-Claude Mas propriétaire de domaines viticoles en Languedoc, a trouvé le chef de sa nouvelle table au Mandarin Oriental à Tokyo. Taïchi Megurakami, relève le pari de décaler les classiques français d’une subtile une touche japonaise. Carré d’agneau rôti à l’al, aubergine farcie, jus au citron confit, herbes aromatiques de Lionel Garcia…Sa cuisine élégante, à base de produits choisis chez des producteurs tout proches, est faite pour se marier avec les crus des domaines proposés à prix cave(+5€). Tout près de Pézenas, « côté Mas » distile depuis l’automne le «luxe rural » entre vignes et oliviers.

Formule & prix :  déjeuner : plat du jour 15€, entrée/plat ou plat/dessert : 19 €, jusqu’a formule à 29€, carte le soir

Ouvert : midi du mardi au dimanche, soir du jeudi au samedi

 

Ni l’un ni l’autre

Le déjeuner sur l’herbe – Saint Clément de Rivière (34)

04 67 03 21 42 (pas de site)

Déniché le long de la route de Gange, une adresse pour déjeuner santé, végétarien si l’on veut, dans un cadre de restaurant-boutique, clair et calme. Soupe, salade, petits plats plein de légumes, bien assaisonnés, produits bios et locaux en priorité, aucune raison de le cantonner à un déjeuner de filles. Je fond pour le mini montecao maison avec le café, joli souci de dernier détail. Pour arriver zen dans cet endroit zen, affutez votre vigilance sur la route pour ne pas rater l’accès et foncez sur la première place de parking.

Formule & prix : formule assiette midi 12€,

Ouvert : 10-18h du lundi au vendredi

Repost 0
Published by C10VIN - dans Belles tables
commenter cet article
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 22:05

 

À l’heure des étoiles et des bibs.. des césar et des oscar, ceci n’est pas une critique gastronomique, juste mes «c10vin» 2013. Simplement mes belles adresses que j’ai pu tester et apprécier cette dernière année, à Montpellier et dans l’Hérault. Une vision forcement subjective.. objectivement assumée.

 

La nature, en cuisine comme en amour, nous donne rarement le goût de ce qui nous est mauvais. [Charles Baudelaire]

 

Le goût du bon .. c’est pour moi…

 

Dans l'assiette, une cuisine sincère, faite avec des vrais produits ; pour la pure tradition comme pour les recettes créatives. Du soin dans le principal (le plat) et dans ce qui n’est pas que du détail (présentation, les accompagnements, le pain, eau..). 

 

Dans le verre, une offre qui sache profiter de ce merveilleux vignoble du Sud, qui préfère les vignerons qui font un travail soigné aux étiquettes qui en jettent ou aux banalités intercahngeables.. aimer le vin, chercher un peu et savoir en parler.

 

Dans la salle, le bon – moment – repose aussi sur l’art de l’accueil, de l’amabilité à répondre au téléphone, au sourire dans le service. Si le cadre et l’ambiance ne se mangent pas, ils doivent permettre de passer une agréable parenthèse : s’entendre parler (musique oui, mais fondue discrètement dans le lieu..),  avoir un rythme de service fluide (ne pas attendre trop et toujours réclamer.. ne pas se voir stressé de commander ou partir!).

Le temps d’un repas, s’en remettre à des professionnels qui aiment leur métier : bien  nourrir leur hôtes  !

 

C10Vin.. mement gastro !

 

Les adresses au rendez-vous mes aspirations gastronomiques !

Pour un moment particulier, pour trouver une personnalité, un accord entre cuisine, cadre et accueil  pour un souvenir qui reste.

Ce sont les endroits à fréquenter avec les amis qui ont une curiosité pour les chefs et les nouvelles recettes, et  ne reculent pas devant le «ticket d’entrée» minimum de ces adresses.. ni parfois l’attente en réservation.

Le rapport qualité-prix et expérience vaut, à mon point de vue, largement le coup.

De beaux produits entre les mains de chefs talentueux ; tout les arguments pour oser ces  « menu-confiance »  qui reviennent sur la 3 de ces 4 tables.

 

Le Pastis, Montpellier (34)

6 rue Terral - 34000 Montpellier

04 67 66 37 26   - www.le-pastis.fr

L’esprit : Bras-bistronomie «accueillir comme à la maison»

Le Pastis es repris depuis 6 mois par Daniel Lutrand et Jean-Philippe Vivant. Complices depuis leur années ensemble chez Bras à Laguiole, ils en gardent l’esprit d’excellence et l’ADN produits d’Aveyron.

La table :  Cuisine tranchée et créative, carte de vins de région précise

C’est par exemple... un muge - de pêche locale, qui fait découvrir ce poisson et  oublier tout ses préjugés pleins d’arêtes - cuit à la perfection, chair nacrée et peau craquante, condiment amer acide incisif et écume d’épices douces, petits segments de chou d’hiver fermes et fondants  

l’ambiance : décoration épurée, lieu calme avec service attentionné, terrasse en été

Bravo : le nombre de table volontairement réduite pour assurer le top qualité. le pain, le café... les détails soignés

Formule & prix ; menu-surprises uniquement (25 € formule déjeuner, 36 & 46 € le soir)

Le conseil : réserver, forcement réserver ! 

Ouvert : lundi soir, du mardi au samedi, midi et soir

 

 

O Bontemps, Magalas (34) Nord de Béziers

place de l'église 34480 Magalas

04 67 36 20 82  - www.o-bontemps.com

L’esprit : Ô Bontemps, promesse tenue et bien plus !

Olivier Bontemps travaille en solo dans le cuisine de son restaurant, ouvert avec épouse Emmanuelle en 2007, sur la place du village. Olivier surgit en salle comme un éclair noir, pétillant d’énergie, nimbé d’un fumet irrésistible, portant lui même la pièce de viande qu’il a rôti à la perfection. Intensément cuisine, il ne lâche jamais et invente toujours !

La table : un style personnel, un peu d’ici (passage chez les frères Pourcel),  un peu voyages (il a travaillé chezThierry Marx) et la carte des vin d’un amoureux des vignes du Languedoc

C’est par exemple... Un wok de moules au lard et au piment fumé, une touche de crème fouettée avec le sublime pain du boulanger du village, impossible de ne pas saucer jusqu’au fond... c’est juste en amuse bouche..

l’ambiance : décoration reposante (pierres blondes , tables espacées dans salle lumineuse) service amical, terrasse en été

Bravo : les producteurs qui sont mis à l’honneur dès la carte, les produits que l’on peut acheter (les vins aussi) et le cours de cuisine «vis ma vie», second du chef pendant une journée.

Le conseil : réserver et s’organiser en fonction dans les horaires d’ouverture

Formule & prix : menu-surprise uniquement (24 & 30 € formule déjeuner, 35 à 50 € le soir)

Ouvert : les soirs du mardi au samedi, et le midi le vendredi et samedi

 

 

Restaurant l’Amphitryon, Pézenas (34)

5 rue Maréchal Plantavit 34120 Pézenas

04 67  90 11 84  - (pas de site)

L’esprit : Jeune chef prometteur

Pierre Lafha-Maza c’est posé  il y a 2 ans pour ouvrir son restaurant à Pézenas. Il a trouvé sa voie dans la cuisine et les concours, s’est rodé dans des étoilés et des cuisines de yacht avant d’affirmer son style entre ses murs. C’est la bonne surprise de trouver dans cette ville autant d’attention à l’accueil qu’à la créativité en cuisine.

 La table : cuisine de saison, produits mis en valeur avec un «oeil» esthétique

C’est par exemple : une salade retour d’Asie, thon mariné fondant en bouche, les cacahouètes et les légumes croquants, quelques fleurs et une sauce fumée piquante aigre-douce..

l’ambiance : salle voutée en pierre épurée et terrasse en été, service  sympathique

Bravo ; menu enfant pour jeunes gourmets, chocolat maison avec le café

Formule - prix : menu-surprise uniquement (17 & 33 € formule déjeuner, 29 à 45 € le soir)

Ouvert : du mardi au samedi

 

 

Restaurant la Dilligence, Montpellier (34)

2 place Pétrarque 34000 Montpellier

04 67 66 12 21 www.la-diligence.com

L’esprit : Chic et tranquille montpellierain

Jérôme Chaneguier et Cédric Lavergne ont repris en octobre 2008 cette historique adresse de Montpellier. Ils ont renouvelé sans bouleverser le style de la             Diligence, maison bourgeoise et «nouvelle cuisine». C’est si agréable et reposant à Montpellier !

La table : beaux classiques revisités

C’est aussi : un menu «titanesque» ! Le menu du Titanic reconstitué, en 7 services et accords vin, en avril dernier, délicieusement convainquant.

L’ambiance : feutrée sous les voutes du XIV° siècle, tout autant dans la cour privée au beaux jours

Bravo : l’exceptionnel bar à whisky  de la maison

Conseil : l’adresse sans faute pour les gens sages

Formule et prix : (18 & 23 €  formule déjeuner, menu 38 € le soir, 65 €  dégustation avec vin, et une carte)

Ouvert : le midi du mardi au vendredi, le soir du lundi au samedi

 

A suivre : C10VIN.. ment bistrot !

 

 

 

 

Repost 0
Published by C10VIN - dans Belles tables
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 11:39

« les plats se lisent et les livres se mangent » Marcel Proust

 

Voici encore des livres, 

qui racontent les légendes et les réalités, la symbolique et la botanique,

le pourquoi des fleurs et des fruits, des mets et des usages,
Des livres pour les enfants et pour les parents,

pour pouvoir répondre aux pourquoi sur la nourriture,
parce qu'on se nourrit de culture tout autant de d'aliments

La curiosité est le plus joli des défauts, en 2013 soyez curieux !

comment a-t-on un jour pensé à gratter sous terre et découvrir les arachides et les pommes de terre,
qui a pu imaginer que l'amère olive crue donne un délice confit ou pressé,
les cailloux noirs enfouis sous terre sont délicieux et plus précieux que l'or,
les piquantes bogues de châtaigne ou d'oursin cachent un coeur savoureux,
le pestilentiel durian est un absolu délice en Asie,
l'artichaut et l'ortie qui piquent sont si tendres à manger...

 

http://farm9.staticflickr.com/8381/8469261680_2dd66db066_m.jpg
quelques livres éclairants :
exquis promeneurs entre Levant et Ponant, de Mireille Zetlaoui, Ed Simbad
d'Abricot à sésame, où l'on apprend, P108, que les égyptiens antiques gavaient déjà des oies de figues sèches

Notre Méditerranée d'entre les mères, collectif édition l'oeil d'or
légumes, herbes et épices, poissons et viandes, fruits et desserts, thé ou axé, où l'on apprend que le basilic  incarne pour les Grecs le deuil et pour les Romains l'Amour,

Le goût des légumes de Ségolène Lefèvre, éditions Feret
où l'on remonte le fil, depuis 50 000 ans av JC, jusqu'à notre assiette;
en encore d'autres choses captivantes sur son blog :Le blog de Ségolène Lefèvre : Boire et Manger, quelle histoire !

De bouche à oreille, alphabet comestible, de  Renée Elkaïm-Bollinger, éditions Menu Fretin

un livre issue de la mythique émission de France Culture, qui joue à explorer les saveurs, les goûts et les dégoûts, l’histoire et la géographie des nourritures, les rites et les symboles.


Le petit théâtre des grands gâteaux, de Christophe Adams, édition la Martinière

décortiquer huit recettes de nos pâtisseries les plus populaires, avec des anecdotes rigolotes et des petites informations très instructives, et les montre en pop-up 3

La casserole des enfants, Hervé This, éditions Belin
où l'on découvre la chimie culinaire et amusante

j'avoue tout :  j'ai commencé à apprendre dans le manuel des castors juniors, les bonnes recettes de grand-mère Donald.

 

http://farm9.staticflickr.com/8375/8468178615_d52363c292_m.jpg

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : CESTDIVIN
  • : Goûtez à l’art de vivre du Sud : des produits méditerranéens revisités en recettes faciles à cuisiner et leurs accords avec les vins du Languedoc-Roussillon ; les producteurs, restaurants et rendez-vous gourmands de Montpellier et du Sud, Partez à la découverte de l’audace et de la simplicité de l’Asie et des cuisines du monde avec les carnets de voyage gourmands et du passé avec la cuisine historique. Nourrissez aussi votre esprit avec les chroniques gourmandes ou culturelles...
  • Contact

Recherche

Archives

Liens