Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 10:10

Rappel salutaire en ce week-end électoral, choisir c’est s’engager, comme consommateur aussi.
C’est ce que rappelle cette campagne pour les produits de commerce équitable labélisés FairTrade-Max Havelaar. Une visite sur le site pour actualiser les informations.

choisircessengager-fairtrade.jpg

Être «juste équitable» - et meilleur pour la planête, c’est possible en 10 exemples ;

  1. l’Université d’Edimbourg qui propose thé, café et sucre en dosette t issues du commerce équitable
  2. le festival d’Aigues-Vives (court métrage) qui propose de la restauration issue de producteurs locaux, servie dans de la vaisselle lavable plutôt que jetable
  3. les restaurants qui «fabriquent» eux même leur eau (plate ou gazeuse) et la propose à prix sages
  4. les magasins bio qui s'approvisionnent en légumes locaux
  5. les restaurants qui optent pour la pêche locale et durable
  6. les exploitations agricole qui proposent de mettre à main à la pâte, financer et participe, ceuillir : fruit ou légumes, vigne... je cherche pour les olives
  7.  slow-food et leur annuaire en ligne http://www.slowfood.fr/annuaire
  8. le blog localvore spririt, une bonne idée par page http://locavorespirit.wordpress.com/
  9. le site manger-local.fr, les circuits courts en Languedoc-Roussillon, pour trouver plus facilement les producteurs près de chez vous
  10. savoir dire non... aux produits hors saisons, au marketing qui fait de l'oeil dans les rayons, à la panique alimentaire qui fait tout soupçonner, tout interdire - -savoir dire dire oui.. au plaisir, à la qualité, au juste prix et au bon pour soi, la planête et le producteur
Repost 0
Published by C10VIN
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 10:53

 

In vino erotico, vin coup de coeur en rouge des femmes journalistes 2012, rajoute une couronne de feuilles de laurier à un vin déjà récompensé lors du concours régional des vins de la coopération.
In vino erotico, IGP des côteaux du Libron de la cave des vignerons des Cers Portiragnes, est un assemblage de cabernet sauvignon, merlot et syrah.
Il pourrait être choisi juste sur son nom; son étiquette à l’intrigant gecko écarlate, ou sur son prix sage (5,70€).

Mais non, j’y étais et je vous l’assure, il a été dégusté, comme tout les flacons dans les 3 couleurs, de façon anonyme, masqué par une «chaussette» et retenu avec une belle concordance par les 2 tables de dégustation vin rouge. C’est donc nos papilles - de filles - et rien d’autre qui nous a inspiré ce commentaire de dégustation :
 

«Petite robe noire, jolie tenue, nez poudré avec des notes de garrigue, de fruits rouges et noirs à croquer. Une très jolie texture et matière pour une belle rencontre.»

http://farm8.staticflickr.com/7074/7181674295_217b0eb1b8.jpg

photos : Claude Cruels

Nem «canardo exotico»
Pour déguster ce joli rouge gourmand, «In vino erotico» je vous propose de préparer des  nems de «canardo exotico» , doux et épicés,  croustillants et fondants
pour 12 nems

6 feuilles de brick rondes coupées en 2
2 gros oignons doux, idéalement «cèbe de Lézignan»
2 cuillère à soupe de miel
2 cuillères à de vinaigre de cidre
poivre de Sichuan
400g de manchons de canard confit
2 cuillères à café de 5 épices chinoises
2 cuillères à soupe d’huile de noisette ou de gras de canard fondu


Peler et émincer les oignons
Dans un wok, mettre une cuillère d’huile (ou de gras de canard)
Faire fondre doucement les oignons
Ajouter miel, vinaigre, un tour de moulin de poivre
Laisser à feu doux jusqu’à obtenir des oignons tendres et caramélisés
Pendant ce temps, récupérer toute la chair et la peau des manchons de canard confits
Mixer au robot le canard avec les oignons, ajouter les 5 épices chinoises
Sur une demi feuille de brick, déposer une cuillère à soupe de farce
Replier en nems
Préchauffer le four th 7
Alligner les nems sur une plaque, les badigeonner au pinceau d’huile ou de gras
Passer 10 minutes au four
Servir tiède
Peut s’accompagner d’un confit de vin rouge 

 

Vous le retrouverez dans vos rayons, comme pour les coups de coeur en blanc et rosé que voici -


LES VIGNERONS D’ALIGNAN DU VENT - NEFFIÈS
DOMAINE DES MONTARELS - CHARDONNAY
IGP CÔTES DE THONGUE - BLANC - 2010
Une robe jaune clair aux reflets dorés, un nez élégant, vanillé, une belle rondeur en bouche, très aromatique, au boisé fondu.
Un vin gourmand et généreux.
Prix de vente consommateur : 6,80 €

LES TERRASSES CÉVENOLES
LE CIGALOIS - IGP CÉVENNES
ROSÉ - 2011
Une jolie couleur rosée, pâle et brillante, un nez agréable et subtil avec des notes de fruits d’été.
Ce vin frais, équilibré, avec une belle longueur en bouche est très élégant pour accompagner vos repas.
Prix de vente consommateur : 3,20€

 

Repost 0
Published by C10VIN - dans Vins divins
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 12:30

De la viande, oui, mais d’excellence ! Des animaux bien élevés préparés par des professionnels qui aiment leur métier : de bonnes raisons de renouer avec l’instinct carnivore qui nous habite depuis le paléolithique.


Boucher en majesté
Les 8 et 9 juin prochains,6 eme édition de " 24 heures chez mon artisan boucher "
2 jours dédiés aux gourmets, aux adeptes des émissions culinaires, aux jeunes attirés par les métiers de bouche, à ceux qui aiment les produits de qualité préparés dans le respect des traditions. Faites ami-ami avec votre boucher, il vous proposera s’il participe aux «24 heures», des fleurs de carpaccio à l’apéro.
 Boucher, un métier d’avenir ? Yves-Marie Le Bourdonnec, la star des bouchers français, fait partager la grandeur de ce métier dans une captivante chronique sur «Elle à Table».
Pour en savoir plus sur le métier , et visiter la boucherie virtuelle
Pour retrouver les bouchers du Languedoc

 



L’art du cochon
Du 9 au 17 juin, c’est la semaine de la charcuterie artisanale en France.
 La mission des artisans charcutiers-traiteurs, c’est de nous sauver du saucisson en peau plastique, du jambon trop rose sous plastique, des saucisses de synthèse, des pâtés patchwork de morceaux indéterminés.. bref, retrouver le goût du bon cochon !
Pour séparer le bon grain de l’ivraie, ou plutôt la charcuterie industrielle du fait maison,  depuis le 22 mars, les artisans charcutiers ont créé un nouveau label  pour valoriser leur travail et leur savoir-faire, "Qualichef, goûter la différence". Pour obtenir ce précieux sésame, ils doivent suivre un cahier des charges assez précis : fabriquer eux-mêmes 80 % des produits qu'ils proposent sur leurs étals dont certaines denrées (les plus vendues) comme le boudin, les rillettes, le jambon blanc... Créé par la confédération nationale des charcutiers traiteurs, le label sera délivré pour un an et renouvelable entre autre par la Direction générale de l'alimentation.
Pour savoir tout tout tout sur le cochon, suivre les aventures de Jean Bonbeur

Repost 0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 13:54

 

En gelée, le lapin devient une terrine légère et parfumée aux herbes, idéale pour les buffets ou les pique-nique d’été. Aucune difficulté de préparation, il faut juste prévoir du temps pour trier la viande en évitant les traîtres petits os.

http://farm8.staticflickr.com/7219/7281760830_cdbf7b7a6d_m.jpg

POUR 6-8 PERSONNES



 1 lapin découpé en morceaux (sans tête ni abats), 2cs d’huile d’olive,  4 cs de feuilles d’estragon (sinon du sec), 1 bouquet garni, 1 verre de vin blanc sec, 2 cs de moutarde, 1 sachet de gelée au madère, sel, poivre, à volonté herbes sèches ou fraîches



A FAIRE LA VEILLE Préparation : 20 minutes. Cuisson : 1 heures 30 environ, repos : une nuit
Réalisation : facile. Matériel : une terrine.

 




Faire revenir le lapin dans une cocotte, dans l’huile d’olive.

Ajouter le verre de vin blanc, le bouquet garni, sel, poivre, des herbes (thym, romarin, sarriette) sèche ou fraîches, 1/3 de l’estragon.
Recouvrir d’eau à hauteur, couvrir, laisser cuire à feux doux 1/30 en surveillant. Il faut que
le lapin soit très cuit, jusqu’à ce que la chair se détache toute seule très facilement.
Sortir les morceaux de lapin, laisser refroidir. Effilocher toute la chair du lapin en veillant d’ôter tout les morceaux d’os. Mettre toute la chair dans un saladier, mélanger la moutarde et les feuilles d’estragon ciselées, d’autres herbes fraîches (persil, ciboulette..) si vous souhaitez.
Filtrer le jus de cuisson, si nécessaire, ajouter de l’eau pour avoir un bol de liquide.
Dans une casserole, porter à frémissement, ajouter le sachet de gelée, mélanger et verser sur la préparation de lapin.
Mélanger, goûter pour vérifier l’assaisonnement, mettre dans la terrine.
Laisser refroidir à température ambiante, puis mettre au frais pour 3 heures minimum, la veille idéalement.
Servir frais avec des légumes au vinaigre.

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 10:41



Hommage à Joseph Delteil, le samedi 2 juin à Grabels, avec le 4° Deltheillerie en fête. Lecture, poésie, apéritif  paléolithique en hommage à l'écrivain vigneron.
Joseph Delteil a évoqué avec poésie et appétit, dans la cuisine paléolithique, cette interrogation récurrente, «mais que mangeaient nos ancêtre de cro-magnon?»

Les théoricien du régime paléolithique ne consomment que viande et poisson , fruits et légumes, éliminent laitage et céréales pour lié à l’apparition de l’agriculture.
Un dossier du Monde en mars apportent l’avis de scientifiques sur le régime alimentaire de nos ancètres, ou plutôt les régimes suivant les ressource, les écosystèmes et les traditions.

Mais une chose reste certaine, nos ancêtres étaient des «supercarnivores», recherchant, plus que la viande, le gras. Et faisant cuire ses aliments, le plus ancienne preuve de cuisson-cuisine se trouve d’ailleurs tout près, dans l’ARIÈGE.

En Ariège, dans la vallée du Vicdesssos, La grotte de la Vache, «connue et célébrée par l’ensemble des préhistoriens de notre siècle, elle devrait l’être des gastronomes car son sol a conservé le grand foyer tribal autour duquel se réunissaient, il y a treize ou quatorze millénaires, les chasseurs ariégeois pour se réchauffer et «cuisiner». Je dis bien cuisiner, c’est à dire préparer, accommoder les mets et non se contenter de les passer au feu pour les griller. A la Vache, sur la lèvre de ce foyer Romain Robert a découvert un véritable four, composé de galets qui étaient chauffés avant d’être mis en place les uns sur les autres, de manière à former une grossière pyramide. Du logement aménagé au milieu des galets, le chercheur a extrait le squelette d’un lagopède. Ainsi, cette perdrix blanche des neiges pyrénéennes, cuite à l'étouffée, est le premier «plat cuisiné» connu de nos civilisations».

extrait de Christian Bernadac, la cuisine du comté de Foix et du Couserans» e LACOUR -1999-
Outre cette bouleversante révélation, le livre contient aussi la recette des crêtes et rognons de coq, façon duc de Lévis-Mirepoix, du civet d’Issard ou des pattes d’ours braisées.
http://www.syndicatdelachasse.com/photos/lagopede1g.jpg

Repost 0
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 13:30


Mayonnaise et sabayon, on se trouve souvent avec avec des blancs d’oeufs en surplus.
Facilement recyclables en savoureuses recettes, suivez les 10 pistes sucré-salé, congelez-les si nécessaire pour arriver au nombre suffisant.

http://www.cakesandsweets.fr/wp-content/uploads/2011/09/blanc-en-neige.jpg

salé
1-Soufflé léger : deux blancs pour un jaune
2- tarte au fromage : 
pour un fond de pâte,  mélanger 1 pot de crème fraîche, 1 sachet de gruyère râpé, 1 jaune, 3 blancs en neige, cuire au four jusqu’à avoir un dôme gonflé et doré
3- houmous léger ;
 Ajouter des blancs en neige à la préparation de houmous, 2 blancs pour un bol
4- mousse de légumes
Ajouter des blancs en neige à de la purée de légumes, répartir en petits ramequins huilées, cuire au four au bain marie
5- oeuf cocottes : 2 blancs  pour un jaune : faire d’abord cuire au four la «garniture» de votre oeuf cocotte (champignon, légumes.. ) avec les blancs, puis rajouter le jaune sur le dessus et remettre au four quelques minutes

Sucré
1-macaron, premier consommateur de blanc
2- meringues (pur blanc) et «pavlova» : grand «fond de tarte» de meringue, à garnir de crème et de fruits
3-fromage blanc neige : ajouter au fromage blanc des blancs battus
4- pannelets catalans : bouchée de pâte d’amande, recouverte de pignons, cuite et dorée,
Voir la recette
5- tuiles : avec ou sans amande, en forme de corolle ou de cigarette, c’est du beurre, farine, sucre et blancs

Magique les blancs en neige ? Non, chimique !  Hervé This explique tout avec la cuisine moléculaire .

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 13:12

 

La demande de viande devrait doubler d’ici 2050. Quelle solution protéinée pour nourrir l’humanité ?

Mais voici deux pistes alternatives à la plus évidente des réponses, les protéines végétales.


http://www.healthywayhealing.ca/wp-content/uploads/2012/04/question-mark-mystery-meat.jpgBoeuf de synthèse
L’élevage bovin est grand consommateur d’espace agricole et générateur de gaz à effet de serre. Une des pistes de recherche est le steak artificiel, obtenir à partir de cellules souches bovines.
Des recherches menée par le Dr Mark Post, de l’association américaine pour le développement de la science. Les scientifiques estiment que l’on pourrait produire un million de fois plus de viande à partir de la carcasse d’une seule vache que l'élevage classique. Une «matière première musculaire», qui doit être retravaillée pour se rapprocher de l’apparence de la viande.  Une première expérience culinaire est programmée lors d'une démonstration publique à Maastricht en octobre. L’aboutissement sur le marché grand public de ce produit est estimé de 10 à 20 ans.
Source : Slate du 20/02/2012

Insecte naturel
Les insectes sont déjà présents dans l’alimentation dans quelques endroits en Thaïlande, Australie notamment.
Le projet Khepri a pour objectif de rendre une ressource peu exploitée, ici le grillon domestique, utile au plus grand nombre via son élevage.
Pour expérimenter en France, commercer par les insectes commestibles.

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 10:55

L'huile d’olive, en exercice pratique de dégustation, offre une intéressante alternative au vin pour se former les papilles.


L’huile d’olive est un pur jus de fruit, simplement les olives pressées, dans rien ajouter, ni enlever.
La variété des olives utlisés, leur maturité, les assemblages possibles aussi, dont une grande variétés de saveurs et d’intensité. Il est intéressant de conjuguer les huiles d’olive au pluriel, de varier les variétés suivant les recettes.

Pour commencer, voici les points cardinaux de la boussole à déguster l’huile d’olive :
Les  qualités organoleptiques d'une huile d'olive vierge extra :
fruité : ensemble de sensations aromatiques perçues au nez et à la bouche
ardente : sensation tactile de piquant
amer :  l'intensité peut varier de léger à intense.

Le shéma de la maison tempranillo, à Montpellier, spécialisée en bons produits de la Méditerranée, donne ces repères.

http://farm9.staticflickr.com/8144/7197254312_96e539a70d.jpg


Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site de
l'afidol  et celui du conseil international de l'huile d'olive.


Ensuite, dix façons de déguster l’huile d’olive


Si l’idée de l’avaler à la petite cuillère vous semble un peu rude, voici 10 propositions demandant un minimum de préparation, qui permette de s’exercer à la dégustation en se nourrissant 100% santé :
tranche de bonne baguette de la veille (que la mie soit un peu ressérée)

pain rustique un peu grillé légérement frotté d’ail
languette de pâte à pizza nature, sortie du four, poudrée de quelque cristaux de sel
pomme de terre cuite à l’eau grossièrement écrasée
petite pomme de terre rate coupée en deux, cuite au four
pâtes fraiches
semoule à couscous juste gonflée à l’eau chaude
cube de polenta
tranche de mozarella
morceau de petit chèvre crémeux

Troisième étape, aller à la recherche de jolies recettes mettant en valeurs ces huiles précieuses, commençons un tour de Méditerranée,
Sur ce site d’huile de Tunisie :
J’ai aimé les recettes sucrée
crème à l'huile d'olive et framboises fraiches,
biscuit moelleux à l'huile d'olive

Sur ce site de Turquie
des recettes traditionnelles salées
coco plats à l’huile du Levant
haricot écossais à l’huile du Levant


Sur ce site Canadien, spécialisé en huiles espagnoles, 
des recettes créatives et espagnoles
Tapas aux oeufs de caille
Crème à l’huile d’olive, tomate et sel

Repost 0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 11:20

 

Vin, thé, chocolat, huile d’olive tout est matière à la dégustation, un jeu des subtiles interactions entre les sens et le cerveau. 
 Si l’art de la dégustation est clairement reconnue, une nouvelle science est en train de se constituer, la  neurogastronomie.


Le premier manifeste est l’ouvrage de Gordon M. Shepherd, professeur de neurobiologie au Yale School of Medecine, NEUROGASTRONOMY How the Brain Creates Flavor and Why It Matters
 : « comment le cerveau crée les saveurs et pourquoi c'est important».


L’article développé en français par vinquebec, site québécois sur le vin, remet au premier plan notre sens le plus «oublié», l’odorat, en mode inspirez-expirez.

  http://farm5.staticflickr.com/4043/4187745243_1a5400688f_m.jpg


«Nous sentons par le nez, mais encore plus par rétro-olfaction, c'est-à-dire en expirant. L'expiration n'est pas reconnue comme un sens distinct. «Because it is always fused with two other senses, taste and touch, to form a third sense: flavor.»  L'expiration combinée avec le goût et le tactile forment la saveur.
La perception d'une même odeur peut être différente selon le sens olfactif utilisé. Des personnes entraînées à reconnaître une odeur par le nez peuvent même être incapables de la sentir dans la bouche!»

Il est important de comprendre que la saveur ne réside pas dans un aliment savoureux, pas plus que la couleur ne réside dans l'objet coloré. La saveur existerait-elle sans son expiration ?

Repost 0
Published by C10VIN
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 10:32
Entre deux tours, révélons quelques secrets ; les recettes inavouables des amis ! Où comment un ingrédient peut fréquentable peut se transformer en délice qui ferait presque lâcher une table étoilée. 
On comprend alors le succès des petits livres de recette monomarque s’explique .


Le brie en croûte de Pascale


Venu par un curieux détour des Etat-Unis, c’est pourtant un hommage parfait à la France de combiner brie et croissant.
L’ingrédient inavouable : la pâte à croissante toute prête, un souvenir des «danerolles» de notre enfance. Entendre le «pop» de la boite en carton qui s'éventre, voir la pâte en jaillir comme une créature vivante, le bonheur est intact. 

Prendre un petit brie le sortir de sa boite.
L'emmailloter hermétiquement dans de la pâte à croissant toute prête (se trouve encore dans les rayons de supermarchés).
Faire cuire les temps indiqué sur la boite, jusqu’à couleur dorée.
Servir tiède.

 

Les oeufs mimosa de Fabienne


Du surimi et de la mayo en pot ; il faut avouer que ça fonctionne à la perfection.


Quand vos œufs sont cuits dur, ôtez le jaune que vous mélangerez avec du surimi rapé (trouvé dans le commerce sous la marque Coraya : "Le rapé de la mer" et de la mayonnaise Benedicta (:-) mais vous pouvez tester n'importe quelle mayonnaise, même celle faite main Le tour est joué ! Pour les proportions c'est au feeling !

 

Le cake au carambar de Vincent


Enfants, nous croyons que les carambars poussaient sur un arbre magique. La vie était belle. Aussi retrouver ce goût dans un cake, en fait un quatre quart enrichi en crème et en caramel - irrésistible.


- 150 g de farine
- 160 g de sucre en poudre
- 10 g de levure chimique
- 150 g de beurre
- 3 œufs
- 10 cl de crème fraiche liquide
- 20 Carambar
Dans une petite casserole, mettre la crème à chauffer ; ajouter les Carambar et mélanger jusqu’à ce qu’ils soient complètement fondus
- Faire fondre le beurre au micro ondes puissance maximale (attention ça va très vite donc on contrôle toutes les 30 sec)
- Dans un grand saladier (ou le bol d’un robot), mélanger la farine le sucre et la levure, ajouter les œufs un à un puis le beurre tout en continuant à mélanger, jusqu’à obtenir une pâte homogène
- Ajouter la crème de Carambar à la préparation précédente et remuer encore afin d’homogénéiser le tout
- Verser la pâte dans un moule à cake préalablement beurré (il n'y en a pas assez comme ça :-)).
- Enfourner à 180°C pendant 40 minutes.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article

Présentation

  • : CESTDIVIN
  • : Goûtez à l’art de vivre du Sud : des produits méditerranéens revisités en recettes faciles à cuisiner et leurs accords avec les vins du Languedoc-Roussillon ; les producteurs, restaurants et rendez-vous gourmands de Montpellier et du Sud, Partez à la découverte de l’audace et de la simplicité de l’Asie et des cuisines du monde avec les carnets de voyage gourmands et du passé avec la cuisine historique. Nourrissez aussi votre esprit avec les chroniques gourmandes ou culturelles...
  • Contact

Recherche

Archives

Liens