Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 12:58

 

Je ne vous parlerai pas des étoiles filantes, je vous livre plus modestement 12 perles Montpelliéraines (où proches) à découvrir, et un bonus pour le week end du 10-11 mars, pendant que je visite la campagne à la capitale au salon de l’agriculture  !

deux épiceries d’ailleurs
Tempranillo : l’Espagne à Odyseum, qui a sélectionné de délicieux jambons et d’autres produits de choix.
Ouvert à midi pour déjeuner, mais fermé le soir . Dommage, car il ne reste la nuit tombée que les pâles copies de bar à tapas sont à éviter.

Saï food : l’Inde derrière la gare
épicerie indienne
16, boulevard de Vieussens (vers Cité Mion) 34000 Montpellier
04 67 71 89 24 - pas de site web
L’unique épicerie bollywood de Montpellier regorge de trésors épicés et végétariens. Leurs recettes indiennes sous vide sont aussi délicieuses qu’à prix sages, et les galettes à réchauffer au petit déjeuner les plus savoureux des pains en sachet

deux adresses futées pour livraison de vin
Domaine Treloar : en plus de faire du très bon vin du Roussillon, il expédient, sans frais,
Domaine livraison de vins assortis, sans frais en  plus, dans toute la France


Vins chez nous, la vente de vins natures en ligne
Un site pratique pour les amateurs de vins natures,  toujours faciles à trouver  partout ?

deux bar à vins avec un vrai plus
Bar à vin Le Merle Blanc à Montpellier, le plus ouverture
- 22, rue Saint Firmin - 34000 Montpellier à côté des halles Castellanes.0631147260
Le bar à vin de poche qui a la bonne idée d’ouvrir le dimanche soir, une rareté

cave au vin vivant, à Sète, le plus nature
6 rue andré Portès, 06 64 17 53 97
un connaisseur en vins natures, qui fait partager ses trouvailles et n’hésite pas à ouvrir de qui vous tente.. avec les huitres de son voisin et les charcuteries du marché- et l’accueil... on n’est pas bien; là ?

deux produits bons et innovants d’ici
 Les galettes de riz de Camargue aux olives vertes ou noires, de Rizôftruit
L’entreprise adaptée «Mille et une façons» a dèjà innové avec ses riz aux fruits (de A comme abricot ou ananas à O comme olives), et persiste en combinant riz et olives sous une autre forme : des petites galettes craquantes. Naturellement sans gluten, légères et en emballage fraîcheur, bien vu pour se glisser partout.

Les cristaux d’huiles essentiels de Florisens
Des petits flacons pleins de grains magiques qui facilitent la cuisine aux huiles essentielles, parce qu’ils se fondent facilement dans toutes les préparations.
Florisens crée une gamme comprenant des huiles simples (canelle, citronelle, menthe, basilic) et des mélanges (ronde d’agrumes; provencal, thaï...). Un idéal entre les herbes fraîches (pas évidentes à trouver), congelées ou sèches (qu’on oublie toujours.. où qui manquent quand on en a besoin! ) et les huiles enssentielles (peu évidentes à utiliser).
Testées et approuvées, un rapport arôme-pratique-prix incomparable, bio et beau en prime.
www.florisens.com

deux restaurants dénichés avant les guides !
L’Amphitryon, à Pezenas, ma bonne petite table catégorie gourmet
Pierre Lahfa, l’Amphitryon à Pézenas, Meilleur apprenti cuisinier d'Europe 2001
Cuisine créative sur produits savoureux, tout d’un grand, carte de vin, vrai beau plateau de fromage, détails soignés et accueil parfait,belle terrasse et prix très sages, il ne manque rien, on est comblé.
L'Amphitryon <lamphitryon34@orange.fr> - tel: 04 67 90 11 84 5 rue maréchal Plantavit, Pézenas.

Pho Jasmin, à Montpellier, vietnamse cuisine, ma bonne adresse catégorie voyage
La carte de visite bilingue ne trompe pas, la clientèle d’habitués non plus  : c’est bien le vrai goût du bord du Mékong à Montpellier, accueil souriant, cadre sobre et calme et prix cadeaux, de quoi goûter à toute la carte de l’emblématique pho au bo bun savoureux.
1 rue Durand, 34000 Montpellier, 04 67 63 26 55

deux vrais japonais à Montpellier
les 2 adresses tenues par des japonais à Montpellier
les bentos sur la place de la comédie, à côté du glacier Louise,
les sushis en livraison de Obento Yoshiya - Centre Commercial La Tramontane 311 chemin de la Draye du Marbre 34170 CASTELNAU LE LEZ. 04 67 40 27 49

Pour goûter à la vraie cuisine du Japon à Montpellier :
venir au week end pour le Japon : 10 & 11 mars :
dégustation de sakés et whisky japonais le samedi à partir de 18h à la cave à vin Au petit grain,

buvette avec des mets cuisinés par la communauté japonaise de Montpellier au concert de charité du samedi soir.

démonstration de cuisine japonaise le dimanche midi.

Repost 0
Published by C10VIN
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 09:45

 

Vinisud, le salon professionnel des vins de la Méditerrannée, à J+2, c’est peut-être un monceau de flacons vides, une pyramide de bouchons échoués, un décor démonté comme à la fin d’un spectacle, sur lequel flotte le souvenir de la félinnienne péniche du domaine de  Puech Haut.

Papilles éblouies, sens comblés, sagesse en garde-fou de la saturation...saveurs mémorisées, avec la bonne étiquette- j’espère... rencontres avec des vignerons, des propriétaires, des journalistes, des étudiants... tous réunis par le fil rouge du vin.
Je vois ces visiteurs de partout, plus nombreux chaque année, faire un réjouissant pied de nez à l’échelle temps du web et des réseaux, instantanée, voire frénétique.

Sur le temps de la vigne, personne n’a la main.
Des siècles pour faire la roche dans laquelle elle s’enracine.
Des années pour commencer à donner.
Des mois pour arriver à un fruit.
Et encore des mois ou des années de vinification et de vieillissement.
Tout ce temps ce concentre en une gorgée - un instant.
Un instant qui impressionne la mémoire bien au delà de ce fugace moment de contact physique. Est-ce dans cette grâce que le vin peut tendre vers l’art ?


http://farm8.staticflickr.com/7182/6926776313_2af140a89e_m.jpg

Ryan O'Connel, dégustation des Outsiders,

 

Pour se jouer encore du temps, en tissant entre le sensoriel et l’artistique, j’ai été sous le charme de la modeste et géniale proposition de dégustation des «Outsiders», groupe de vignerons aussi multiculturels qu’ancrés en Languedoc Roussillon.
Elle est menée avec brio par Ryan O’Connell, vigneron-blogueur américain installé en Cabardès. 
Sémiologue en début de dégustation, il décortique les nouveaux mots du vins sur le web. Créatif à l’heure de boire, il invite à abandonner tout l’arsenal de codes analytiques de dégustation pour juste, sentir, goûter et associer....à des propositions d’images. Débranchez logique et culture, rebranchez les sens et l’inconscient, ouvrez les papilles et les yeux pour associer un vin à un panier de chatons, une statue de David,un couteau suisse, un torse avec piercing...Les vignerons qui font déguster sont  plus amusés qu’anxieux..ils ont déjà rodé la formule entre eux.
Mo2, le rancio du Domaine Treloar, devient pour moi de mystérieux grimoires ; le Château de Combelles, une danseuse sur pointes en noir et blanc...
Le message des Ousiders a le poids des moûts et le choc des images :  «it’s good to think ouside of the box» !

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 11:33

 

Mulberries, un nom tendance et intrigant ! Encore plus attirant quand on apprend que cette petite baie pâle est très riche en en fer, vitamine C et resvératrol (antioxydant puissant).
Ce superfruit n’est autre que la mûre blanche, fruit du mûrier du ver à soie. Aujourd’hui oubliée, elle a pourtant été grappillée par des générations d’enfants dans les régions séricoles. En si vous passez dans les Cevennes par exemple, vous pourrez cueillir encore ce fruit dont le goût se situerait entre le raisin sec et la mûre noire que nous connaissons.
C'est un fruit aussi doux que délicieux, qui a fait craquer Laurence. Elle l’a glissé dans un cake sans gluten ni lactose. Ressortez vos achats faits pour les muffins bananes-chocolat

 

cakemulberries.jpgMûres blanches, dites mulberries en bobo-bio, capturées en sachet, cuisinées en cake

Temps de préparation: 25mn
Temps de cuisson : 40mn

Ingrédients :
40g de purée d'amandes blanches + 40g de lait d'amandes (ou 80g d'huile douce ou margarine)
60g de sucre de canne blond
30g de sucre de canne complet
60g de poudre d'amandes blanches
3 œufs
120g de farine de riz blanche
 (ou 60g de farine de riz blanc + 60 g de farine de riz complet)
1 c.à café bombée de poudre levante sans gluten
1 c. à café de vanille liquide
100g de Mulberries ou de raisins secs

Préparation :
Faites tremper les fruits secs dans de l'eau tiède agrémentée d'une c. à soupe de rhum ou d'une c.à café de vanille liquide pendant environ ½ heure.
Mélangez énergiquement la matière grasse choisie avec les deux sucres.
Rajoutez les œufs un à un, puis le mélange farine/poudre levante.
Finissez avec la vanille et les fruits secs égouttés.
Graissez et farinez un moule à cake.
Versez-y la pâte et faire cuire 20mn à Thermostat 7 puis 20mn à Thermostat 6.
Piquez avec la pointe d'un couteau pour vérifier la cuisson. Il doit ressortir sec.
Laisser refroidir (si vous avez du courage!!!)+ Bravo Laurence .

Repost 0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 10:02

 

Une recette de muffins banane-chocolat sans gluten et sans produit laitier, inventée par la plus fine pâtissière des altistes, Laurence  : «C'est carrément super bon  et ça a plu aux garçons, ce qui est le test ultime!». Nous ne connaitrons donc jamais le temps de conservation de ces muffins.
Sa précision: les ingrédients nouveaux à acheter pour la recette seront ré-utilisés dès lors que l'on fait de la cuisine sans gluten ou sans produit laitier. Et la série va continuez, alors.. investissez !

 

http://farm8.staticflickr.com/7146/6852937551_51747b1220.jpgphoto de Laurence, muffins choco-banane, 10' avant d'être dévorés

 

 

MUFFINS BANANES-CHOCOLAT (10 petits muffins)
Temps de préparation : 30mn
Temps de cuisson : 27mn

Ingrédients :
 50gr  de noix du brésil (ou autres fruits oléagineux)
 20gr de sucre roux
 1 c. à café de cannelle en poudre
 10gr de purée d'amandes  blanches
 10 gr lait d'amandes (ou autre lait végétal)

 85gr de farine de riz complète
 85gr de farine de riz blanche
 85gr de maïzena
 15gr d'Arrow-root
 10gr de levure sans gluten
 50gr de sucre roux
 3 petites bananes écrasées
 50gr de purée d'amandes blanches
 50gr de lait d'amandes
 1 œuf
 1 c. à café de vanille liquide
 125g de pépites de chocolat



Préparation :
Préchauffer le four à 200°C
Mélanger les noix concassées grossièrement, le sucre, la cannelle et le mélange purée/lait d'amandes Réserver ce mélange
Mélanger les ingrédients secs, farines, maïzena, arrow-root, levure, sucre et pincée de sel
Ajouter le mélange purée/lait d'amandes, l'oeuf, la vanille et les bananes écrasées
Finir avec les pépites de chocolat et le mélange réservé
Mettre dans des moules à muffins et enfourner 15mn à 200°C et 12mn à 180°C

Repost 0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 21:01


Au plus froid de l’hiver, les agrumes viennent à la rescousse pour les vitamines. Ce sont les fruits de saison. Pas de cachets, faites des jus, faites des gâteaux !

 

Absolut agrume

Pour qui aime les oranges (ou leurs cousines les clémentines) cette recette de gâteau bizarre, où les fruits sont cuits et mixés entiers, donne envie d’essayer, car c’est très différent la conception traditionnelle du gâteau avec farine et levure.
J’ai trouvé par contre 2 versions : une japonaise- fusion, par Fumiko Kono, chef japonaise qui enseigne à l’école de cuisine Ducasse à Paris, qui a écrit «la cuisine de Fumiko», et la recette de la TV chef anglaise Nigella Lowson, dans son livre de basics «how to cook».

http://farm8.staticflickr.com/7163/6818566027_c8bc4dbec3_m.jpgBleu comme une orange...
 

 


Japon versus Angleterre


gâteau magique à l’orange de Fumiko

Envelopper 3 oranges bio (600g environ), lavées non pelées, dans du film alimentaire
Plongez 30 minutes dans l’eau bouillante
Otez le film, couper et enlever les pépins puis mixer bien
Ajouter 5 oeufs battus et 90g de sucre
Verser dans un moule beurré
Cuire 40 mn a bain marie the 6-7
le verdict : Goût très vif, notes amères et acides, peu sucré, texture très humide et très fondante

gâteau de clémentine de Nigella
Mettre 4-5 clémentines (soit 375g) dans de l’eau froide dans une casserole, cuire à feux doux pendant 2 heures.
couper et enlever les pépins puis mixer bien
Ajouter 6 oeufs battus, 225g de sucre et 250g de poudre d’amande et 1 cc de levure
Cuire 1 heure th5
le verdict : texture ferme, goût doux et fondant, parfum agrume léger.

Dégustation doux ou corsé ?
Le «Nigella» est doux et sucré, définitivement grand public, le «Fumiko» séduira les accro d’agrume avec un goût tranché, développant acide et amer .

À tester en mélangeant oranges et clémentines, voire pamplemousses et citrons, pour les ultimes,bergamote ou  yuzu.

Repost 0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 00:28

«le souffle du dragon est le thème central du feng shui» affirme Liliane Too, experte en la matière.La couverture de son best seller n’est ornée que d’un unique dragon.
Comment aborder la cuisine dans une année du dragon? Je n’ai pas trouvé d’instruction feng-shui aux cuisiniers - seules sont parvenues d’Asie les instructions au cuisinier zen de Dôgen.

 

http://ladymadd.fr/wp-content/uploads/2010/06/pitaya-branca.jpg

 

Le dragon est la créature céleste la plus importante du panthéon chinois, apportant l'influence propice à tout les succès matériels. A considérer donc peut-être pas avec stupeur et tremblement, mais certainement respect et admiration.


Evitons l’idée même de cuisiner un dragon. Je n’ai d’ailleurs pas trouvé de recettes, hormis un curieux livre  américain, «How to Cook a Dragon: Living, Loving, and Eating in China», de Linda Furiya, récit de voyage en Chine et recettes de cuisine d’une nippo-américaine.

Sur son site, des raviolis du dragon - vert.
Car les meilleurs dragons sont verts.
Verts, végétariens ou végétaux ?
Le plus bel avatar de dragon vient de la nature.
Un peu de vert orne ses écailles fuchia, cache sa chair blanche aux minuscules graines noires.
Le fruit du dragon.
Bonne année du dragon. Une année de vie en vert.

 

 

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 21:28


 La cuisine indonésienne donne sa version des spaghettis «tomate et boulettes de viande». Intéressante recette «sans gluten», elle assemble les vermicelle de riz et une légère touche d’épice dans les boulettes de viande de boeuf.
Extraite d’un livre de cuisine locale, rapporté de Bali, cette recette plaît à tous, avec son goût de tomate épicée et ses boulettes moelleuses.
Il y a peu de gras, aucun besoin de rajouter de fromage râpé, et peu de temps de préparation ; atouts santé et simplicité !

http://farm6.staticflickr.com/5017/5448035509_80102fb8d9_m.jpg

Ingrédients pour 4 personnes
les boulettes
350g de boeuf haché
2 cuillères à soupe de purée en flocon
1 cuillère à café de purée de piment (sambal oeleck,épicerie asiatique)- peut être supprimé ou diminué
1 cuillères à soupe de sauce soja
1 cuillère à café de coriandre moulue
1 cuillère à café de cardamome verte moulue
1/2 1 cuillère à café de noix de muscade rapé
1 oeuf battu
2 cuillères à soupe d’huile

vermicelle de riz à la tomate
1 boite de 425g de dés de tomates en dés ou en coulis
1 oignon émincé
2 gousses d’ail écrasées
1 cuillère à soupe de sauce soja
100g de vermicelles de riz fin

Tremper les vermicelles de riz dans l'eau tiède pendant 5 à 10mn.
Mélanger tout les ingrédients des boulettes et façonner des boulettes de la taille d’une noix - on peut le faire à la main.
Dans un wok mettre tout les ingrédients de la sauce, ajouter 1 verre d’eau (12 cl) porter à ébullition, puis baisser le feu et cuire sans couvercle à petit feu 10 minutes.
Pendant ce temps, chauffer l’huile dans la poêle, cuire les boulettes à feu moyen en retournant sur toutes les faces pendant 4/5 minutes.
Lorsqu’elles sont dorés, les déposer sur de l’essuie tout et couvrir.
Au bout de 10 minutes de cuisson de la sauce, égoutter les vermicelles, les ajouter dans la sauce, bien remuer et cuire 3 minutes, feu moyen à découvert.
Servir surmonté des boulettes de viande.
A manger sur une nappe à carreaux, en regardant «la belle et le clochard», la scène du restaurant italien.

Repost 0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 20:44

 

Première recette de l'année, végétarienne et indonésienne.
Le gado gado un des plats les plus populaires, voir .. du monde puisque l'Indonésie est le 4° pays le plus peuplé  avec 237 M. d'habitants.


C’est un plat végétarien : du tofu (et du «tempe», une autre préparation de soja, avec une texture de grain, difficile à trouver en France) des légumes à la vapeur et la délicieuse sauce saté indonésienne. C’est une recette qui se décline avec les légumes et les ressources du moment, qui peut s’accompagner de chips de crevettes et /ou des oeufs durs.

Le secret est certainement dans la sauce satay, que l'on connaît avec les brochettes de poulet.

A base de cacahouètes,assaisonnée des épices locaux, elle se mangerait à la cuillère !

J’ai appris à la cuisiner à Bali, en pilant la sauce dans le traditionnel mortier de pierre. Mais je vous conseille (sauf si vous voulez rattraper une séance de gym).. de la mixer dans un robot.
La sauce satay existe aussi toute préparée pour une version rapide. Vous la trouverez préparée par les voisins malaisien de chez Ayam, en grande distribution.


Ce délicieux plat complet est facile à à cuisiner et impossible (où presque) à trouver en France. Raison de plus pour le cuisiner maison.

http://farm8.staticflickr.com/7159/6703002045_c32af920cf_m.jpgGado gado en kit en cours de cuisine

pour 4 personnes
15 minutes de préparation
15 minutes cuisson

600g de légumes mélangés de saison (en hiver : choux émincé, germes de soja, patate douce en cube, choux fleur en petit bouquet..pas de saison mais très balinais : haricots verts congelés)
400g de tofu ferme
4 cs huile (de coco de préférence)

sauce satay
125g de cacahouettes non salées grillées à sec
1 cc de purée de piment fort «sambal olek»
2 gousses d’ail
1 cs de sucre de palme (peut être remplacé par du sucre roux)
2 cs de sauce soja
12 cl eau

Laver et découper en gros morceaux les légumes sauf le soja et les haricots verts.
Mettre tout les légumes pour 10 minutes au cuit tout vapeur, gros légumes panier du dessous, soja et haricots panier du dessus.
Préparer la sauce : écraser l’ail avec le piment.
Mixer les cacahouètes avec la moitié de l’eau jusqu’à obtenir une pâte.
Ajouter le piment et l’ail, le sucre et la sauce soja et remixer, ajouter de l’eau pour obtenir une pâte. Elle doit rester avec une texture (petits morceaux de cacahouète sous la dent), assez épaisse mais pas compacte. Goûter pour rectifier l’assaisonnement.
Découper le tofu en bâtonnets, faire frire dans l’huile quelques minutes jusqu’à ce qu’il soit doré.
Pendant ce temps, faire chauffer la sauce dans un wok, en remuant et ajouter un peu d’eau (ou de lait de coco) pour obtenir une texture «napante» ,comme une sauce tomate épaisse.
Dans un grand plat, dresser légumes et tofu.
Napper de la sauce ou sevir à part à côté.
Ce plat peut aussi se manger froid, avec la sauce chaude.
.

Repost 0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 08:39

 

Rendons à Marseille sa gloire culinaire la plus rayonnante, la plus populaire à travers le monde.
Ce n’est pas la bouillabaisse, ce «bouilli» de pauvres pêcheurs qui atteint aujourd’hui des prix élitiste, ce n’est pas l’imputrescible «navette» de Marseille, c’est la pizza, simple mais géniale illustration du métissage marseillais.

En seulement une centaine d’années, Marseille a francisé et élevé en référence culinaire la pizza en l’adaptant au code du goût méditerranéen, en la proposant fraîchement cuite au bois : le site Europizza raconte cette épopée.

 

http://www.vasyweb.fr/upload/photo-fournitures-materiels-pizzas-montpellier3-1652.jpg

 

On consomme de la pizza à Marseille depuis la fin du XIXe siècle et le début du XXe lorsque 26 millions d’Italiens, poussés par la faim, s’expatrient à travers le monde. En particulier, les Napolitains qui fuient massivement vers Marseille puis New York.


A Marseille, on consomme d’abord la pizza dans des gargotes du Vieux-Port garnie de tomates provençales, (les Pandelottes) et cuite au feu de bois.
Dans les années 1930, la pizza sort du quartier italien de Marseille pour envahir la ville. Elle n’arrivera à Milan et dans toute l’Amérique du Nord que dans les années 60.
Dans les années 50, seul le Sud de l’Italie et Marseille consommaient de la pizza. Dans le reste de l'Europe, elle était inconnue. Aux USA, à la même époque, elle n’était consommée qu’à New York.
Depuis, Marseille a donné ses couleurs régionales à ce marché en l’inscrivant dans son histoire et dans sa culture.


En 1962, le premier camion pizza, concept aujourd’hui présent sur tout le territoire, sera inventé à Marseille. Son concepteur, Jean Meritan, dit "Jeannot le pizzaïolo", a instauré une tradition de vente à emporter et de convivialité qui perdurent encore aujourd’hui. 
En 1973, le Syndicat des Marchands Ambulants de Pizza fut créé. Ainsi, c’est à Marseille que la pizza entre dans la grammaire culinaire française en prenant soit la place d’une « entrée »  proche de l’anchoïade pour le goût, soit du plat central pour les familles au revenu moyen.

 

Notre "truck food" du Sud, le camion à pizza !

Repost 0
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 09:01

Tournant la page de l'année sur le festin joyeux, pourquoi ne pas commenter 2012, dans le même esprit baroque pour un festin de Bachus et de Comus.

Et les cartes de voeux seront de planches de Rôti-cochon, livre du XVII° siècle,pour apprendre à lire aux enfants conservé à la Bibiothèque Nationale

 

http://farm8.staticflickr.com/7155/6539543303_135c180dd1.jpg

http://farm8.staticflickr.com/7170/6539841433_81da999e1a_b.jpg

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : CESTDIVIN
  • : Goûtez à l’art de vivre du Sud : des produits méditerranéens revisités en recettes faciles à cuisiner et leurs accords avec les vins du Languedoc-Roussillon ; les producteurs, restaurants et rendez-vous gourmands de Montpellier et du Sud, Partez à la découverte de l’audace et de la simplicité de l’Asie et des cuisines du monde avec les carnets de voyage gourmands et du passé avec la cuisine historique. Nourrissez aussi votre esprit avec les chroniques gourmandes ou culturelles...
  • Contact

Recherche

Archives

Liens