Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 00:00


« En septembre, le raisin et la figue pendent. » Et le raisin se vendange dès les premiers jours du mois en Languedoc.
Le vin goûte-il meilleur lorsqu’on a vendangé ses propres raisins ? Réponse au mas d’Aimé, à Poussan, où je marraine quelques pieds d’une vigne très nature.
Protégée du soleil par un chapeau, mais pas de ma maladresse côté sécateur, j’ai tenu une matinée à vendanger du viognier que je retrouverai en bouteille l’an prochain. Ai-je vendangé ma consommation de  l’année ? En tout cas, je vois la vigne d’un autre oeil.


http://farm7.static.flickr.com/6190/6092986776_b5c16eec85_m.jpg
Les odeurs
Si le raisin ne sent rien, cette vigne sent le fenouil sauvage - intensément - sauf quand le tracteur passe pour ramasser les comportes pleines et distribuer les vides, le gasoil domine. Et à la fin de cette matinée sous le soleil qui plombe, cette vigne sent la sueur - Parce que vendanger, c’est physique.
Le goût
Difficile de résister longtemps à l’appel des baies dorées que l’on coupe. Mais elles ne sont pas toutes parfaitement bronzées, certaines à l’ombre des feuilles restent vertes et d’une acidité qui attaque les papilles. Au final, le jus de cette parcelle s’avère d’une douceur confondante et cache bien ses 13,5°.
Les bruits
Chants d’oiseaux, recouverts par les tubes des années 60’ entonnés par une colle de vendangeuses en voix, recouvert par le ronron du moteur du tracteur..
La flore
En voyant ces vignes, on ne peut pas oublier que la vinis vinifera est une liane, à l’origine. Elle s’étale sur le sol, rampe jusqu’au pied voisin, niche des grappes dans les endroits les plus incongrus..ne pas oublier de regarder au ras du sol comme en l’air. Curieux comme les grappes peuvent s’enrouler autour des herbes, des tiges, du bois...
La faune
Heureusement pas de frelons chinois, mais des mantes religieuses de taille impressionnante et de minuscules coccinelles. Les oiseaux et les sangliers viendront grappiller une fois la vigne déserte.
Les escargots sont le sous-produit de la vigne. On comprend mieux la recette de la cargolade quand on sait que la matière première est abondamment sur place.

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 00:00

 

Le club secret des accros au gingembre est un réseau souterrain comme le rhizome de Zingiber officinale.
On les reconnait aux yeux qui pétillent devant le gingembre confit, au baguettes compulsives saisissant les pétales pâles à côté des sushis, à la nostalgie du ginger ale anglais !
 
La bonne nouvelle de ces vacances est la recette maison d’une puissante boisson au gingembre,  venue d’Afrique via.. la Normandie. Un litre de préparation peut servir de base pour combiner avec d’autres ingrédients. Un accord particulièrement heureux à 50/50 le jus de pomme, frais et pétillant avec du Perrier et un trait de sirop de surreau.

http://www.lameca.org/dossiers/tabac_au_riz/gif/gingembre_planche300w.jpgJus de gimgembre épicé

pour 1 l d’eau
200g gingembre pelé coupé en rondelles
70g sucre ou de miel
+3 clous  de girofle à planter dans une rondelle de gingembre
+6 gousses de cardamome

cuire 10 minutes, laisser refroidir, filtrer et ajouter le jus d’un ou deux citrons.

Libre à vous d'improviser sur les épices et de jouer avec les proportions.

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 10:35


A la saison des conserves et des confitures, un tour sur le site «le parfait», est un re-tour sur les souvenirs d’enfance : corvée d’haricots à effiler et cerises à équeuter, ogresque marmite bouillonnante sur le feu, accentuant la touffeur de l’été, bocaux bouillants alignés sagement.

Les bocaux se méritent et seuls pouvaient s'en régaler ceux qui réussissent à arracher le caoutchouc orange qui résiste à presque tout, y compris la pince de plombier. Une fois cette épreuve héroïque passée, à nous les clafoutis en plein hiver, les ratatouilles parfumées, les pâtés de lapin à l'ancienne...


http://www.papillesetpupilles.fr/wp-content/uploads/IMPORT/9f3bd2e61e9bfc182ff528ce75d7fb24.jpg


On aurait pu penser que le congélateur aurait la peau des bocaux. Au contraire, "le parfait" fait un retour en force sur les tables des restaurants branchés, détournés en portion une place pour parmentier de canard ou crumble aux pommes. Certes, on zappe l'étape de la stérilisation, qui constitue toute la révolution du procédé inventé par Nicolas Appert au Siècle des Lumières.

Mais ce bocal en verre et sa rondelle orange ne manquent pas de ressources. «Le parfait»  s’avère parfaitement adapté aux tendances 21° siècle : localvore, solidaire, développement durable et créatif .

Sur le site, en plus de recettes et conseils, on peut créer ses étiquettes, échanger ses conserves, ou soutenir l’association «la mie de pain».


A vos parfaits bocaux  : le blog "pupille et pupilles" pour une jolie salade de fruits d'été en bocal !

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 19:21

Les courgettes murissent en abondance en été, à cueillir sur les marchés, voire,  devant votre porte, déposées par un gentil voisin au jardin abondant. Un légume parfait pour un exercice de créativité estival, comment les cuisiner au delà de son unique recette fétiche  ; 3 propositions :

«elle» à table, qui a décliné la courgette en 6 recettes dans son numéro estival
j’aime particulièrement les rouleaux de chèvre aux courgettes qui évoquent des makis


du miel aux épices, charmant blog franco-turc, qui cuisine la courgette râpée en beignet avec persil et olives. Délicieux chaud à l’apéritif ou froid en pique nique.Testé et approuvé, facile à cuisiner, pas gras si on pense à éponger après la friture et peut se faire à l’avance :
Zeytinli Mücver, Beignets de courgettes aux olives


 soupe froide courgette menthe, parfaite  au coeur de la canicule


http://farm7.static.flickr.com/6188/6065796078_e42ce31b2b.jpg
pour 6 personnes
30 minutes + 2 heures de repos

1 kg petites courgettes, lavées, coupées en dés non pelées
3 petits oignons frais émincés
1 gousse d’ail hachée
1 litre de bouillon de volaille ou légumes
1 yaourt à la grecque
1/2 cc curry
1/2 cc cumin
2 cs huile d’olive
une dizaine de feuilles de menthe fraiche
sel, poivre

Dans une marmite, faire revenir dans l’huile d’olive les oignons et les épices 2 minutes

Ajouter courgettes et ail et faire encore revenir 2 minutes
Ajouter le bouillon, couvrir et cuire à feux doux 15 minutes
Laisser refroidir et égouter les légumes en gardant le bouillon
Mixer les légumes en ajoutant au fur et à mesure le bouillon pour la consistance désirée (plus ou moins liquide)
Ajouter le yaourt et la menthe et mixer à nouveau
Assaisonner de sel et poivre t réserver au frais (au moins 2 heures) avant de servir

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 12:11


Haute couture et orfèvrerie, quoi de plus «grande tradition française», un mariage aussi «chicissime» qu'inaccessible.
Détrompez-vous et courrez visiter jusqu’au 28 août l’exposition GUEULES D'ATMOSPHERE ! au Musée Mandet de Riom (63),  l’argenterie en folie devient humour et poésie entre les mains de Franck Sorbier.


http://www.riom-communaute.fr/upload/affiche-test-v9%20%20200L.jpg
"Impose ta chance,serre ton bonheur,et va vers ton risque. A te regarder, ils s' habitueront" René Char

Le couturier a crée des pièces en recyclant les fonds de tiroirs de l’atelier Richard, orfèvre à Paris.
Le résultat de cette histoire de chance et de bonheur, suivant la citation qui ouvre l’exposition, évoque céramiques de Picasso et masques africains avec les «gueules d’atmosphères», portraits en plateaux et couverts ;  surréalisme et baroque avec les créations hautes coutures rayonnants sur les mannequins de velours sombre ; précieuse paléoarchéologie pour le couple «madame-monsieur» qui conclue l’exposition.

En osant jouer avec l’argent-terie, Franck Sorbier dépoussière, où plutôt faire briller de mille feux, la beauté de cet art de la table de tradition. Remettez le couvert, Monsieur Sorbier !



Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 15:11


En partant d’une simple barquette de fromage frais, on incorpore les ingrédients souvenirs de voyage pour une pâte à tremper ou tartiner très parfumée Méditerranée, on prend un goût marin en croisant une boite de sardine ou un tube de pâte de poisson !

1-trempette tomate orientale
1 barquette de fromage frais (style Saint-Moret)
1 cuillère à café de zatar (mélange d’herbes libanais, à base de thym)
3 tomates séchés à l’huile d’olive finement hachées
1 c café de piment d’espelette (ou de copeaux de poivrons séchés turcs)

2-trempette sardinocitron
1 barquette de fromage frais (style Saint-Moret)
1 boite de sardine à l’huile
1 poignée de ciboulette rincée et finement ciselée
le jus d’1/2 citron

3- trempette taramikea
1 barquette de fromage frais (style Saint-Moret)
1 tube de pâte de poisson «Ikéa» au crabe :
riche en oeufs de poisson et crabe au point d’être trop concentré en goût tout seul ; il devient parfaitement équilibré mélangé avec du fromage frais, et bien meilleur que le taramayonnaise que l’on trouve habituellement !

Mélanger le tout à la fourchette
Garder au frais jusqu’au moment de servir

Parfait avec des gressins, de la baguette en tranche ou du pain de campagne grillé
Étaler aussi sur des galettes de pain «pita», roulés et découpées en «escargot», version chic.

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 15:04


En vacances, c'est à eux qu'on pense en retournant les tiroirs pour les trouver ; les ustensiles futés qui changent tout et font gagner un temps fou !
Il y a bien sûr le lourd et le durable sur lequel investir après mûre réflexion : le robot parfait (après avoir résolu le dilemne du K. ou M.), le couteau pour la vie, la cocotte en fonte qui va durer une génération...

Mais il y a aussi les plus petits trucs, plus modestes, mais oh combien utiles, ceux que l’on devrait offrir pour les trouver partout !

1- balance électronique
on pose le bol et on tare, on met son ingrédient et on tare à nouveau, moins de vaisselle , plus de fiabilité !
2-minuteur
même si le téléphone portable fait minuteur, qu’il est doux le tic tic qui surveille nos daubes qui mijotent et nos gâteaux qui dorent
3- fouet magique
cette petite spirale qui n’a l’air de rien émulsionne tout en un clin d’oeil
4- fouet «à boule»
en plus d’être beau, il est tellement pratique et fait oublier les nettoyage laborieux de pâte agglutinée dans la structure atomique du fouet traditionnel
5-feuille à cuire en silicone
à cuire, mais aussi à pâtisser, la promesse est tenue : ça n’accroche jamais et ça se nettoie d’un coup d’éponge
6- le verre à mesurer trilingue

en grammes, centilitres  et «cup», pour ne plus jamais caler devant une recette anglo saxonne
7- la pince «tong» 

pour retourner sans abîmer, prendre sans se brûler, maintenir sans marquer, je n’ai jamais trouvé mieux que cette pince, en métal ou en bambou
8- la volette
Le nom est déjà irrésistible, mais l'utilité de cette grille sur patte, pour faire refroidir des pâtisseries ou glacer des biscuits, est indiscuptable
9- la maryse
Encore une poétique appellation pour le plus malin des accessoires : entre cuillère et spatule, on racle dans tout les coins du bol et mélange en douceur, encore mieux en sillicone
10- râpe microplane
la râpe parfaite, rien ne lui résiste, et elle est super facile à nettoyer
11-le vaporisateur à huile
plutôt que de n'en jamais mettre jamais ce qu’il faut là où il faut, en trois «pschitt», avec un vaporisateur, c’est net ! reconvertissez un vaporisateur (regardez bien, vous en avez certainement dans la salle de bain), sinon achetez-le neuf vide ou plein (en vérifiant que le flacon soit dévissable et non scellé).
12- les maniques  pince «en silicone»

non le torchon de cuisine ou le gant matelassé décoré n’est jamais le bon outil pour sortir un plat chaud du four.  Après nombre de tests, la palme du pratique revient à la- paire - de maniques -»pince - en silicone :  résistantes au chaud (un minimum) et lavable d’un coup d’eau,  facile à enfiler et stables, remisez gants et maniques.

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 14:28


Pour les apéritifs  des beaux jours, une bouchée végétarienne  dans un esprit italien.
Une aubergine grillée roulée autour d’un coeur de brousse parfumé et croquant.
Simple, rapide à faire,  il n’y a qu’une étape délicate dans cette recette : choisir le bonne variété de fromage pour que la consistance soit assez ferme, et ne s’échappe pas sur les côtés lorsque l’on mord délicatement dans un rouleau.

pour une vingtaine de bouchées
1 paquet d’aubergines grillées congelées
1 pot de 400g de brousse
1 dizaine de feuilles de basilic ciselées
1 cuillère à soupe de pignons, rapidement toastés à la poêle à sec
1 cuillère à soupe d’olives noires émincées
Piment d’espelette
1 c soupe d’huile d’olive
cures-dents

allumer le four th6.
Étaler les tranches d’aubergine sur une plaque
Mettre 15 minutes au four pour décongeler et sécher
Pendant ce temps, écraser la brousse avec le piment d’espelette et l’huile d’olive
Ajouter les feuilles de basilic, les pignons et les olives noires, mélanger délicatement
Vérifier les tranches d’aubergine grillées : les morceaux doivent faire plus ou moins 3 doigts de large et 4 de long
Déposer  sur toute la longueur 2 cuillères à café de farce, Rouler et fermer par un cure-dent
Garder au frais jusqu’au moment de servir.

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 14:22


Quelques lectures estivales de saison .

Qu’il pleuve où qu’il fasse grand beau temps, que vous avez une connexion internet ou du réseau ou pas....lire est une activité toujours possible.

Cet été je resterai fidèle au papier. Regardez cette démonstration absolue.

Contrairement à la tablette, il peut utilement avoir une deuxième vie pour éplucher des légumes ou allumer un barbecue.



Philosophie magazine, juin 2011
«je suis ce que je mange, la pensée diététique de Platon à MIchel Onfray»
Un dossier appétissant et digeste, mijoté avec des ingrédients de choix et une écriture ciselée : métaphysique des tubes (digestifs) par Cécile Bognon-Küss, docteur cru et mister cuit par Martin Duru, un miroir culturel franco-japonais en cuisine, un Michel ONfray au dessert «il y a une vie après les nouilles».

De bouche à oreille, alphabet comestible. Renée Alkaïm-Bollinger, éditions menu fretin
La plus savoureuse, sensuelle et cultivée des émissions de radio sur la cuisine à disparue. Il en reste une trace avec cet alphabet comestible, qui fait frétiller les mots  au fil des pages, affole les 5 sens  et laisse une terrible envie d’en lire encore.
http://www.menufretin.fr/local/cache-vignettes/L130xH200/rubon42-c453c.jpg
Deux autres lectures dans ma valise d’été :
En parallèle de «Rome» diffusé sur Arte cet été, parfait pour un voyage en Italie :
«à la table des anciens», collection signets, éditions les belles lettres, (13€)
un recueil de textes d’auteurs romains autour de la table dans une collection qui aborde d’autres thèmes avec cette approche.

Conseillé par Catherine Bernard, vigneronne de goût et de plume, dans sa revue de livre pour Vitisphère, sur l’art et manière de la dégustation
Minuscules extases, Denis Grozdanovitch, éditions Nil (12€)

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 13:52


Non ce n’est pas le pot de Nutella qui m’attire irrésistiblement et que je vide à la petite cuillère sans pouvoir m’arrêter, c’est celui de crème d’ail ! Ceux qui vivent dans le Sud, qui mettent de l’ail dans tout..sauf au petit déjeuner, peuvent me comprendre, ceux qui ont goûté à cette irrésistible crème ivoire, à la texture presque aérienne, se battrons avec moi pour finir le pot.
Onctueux, lisse et crémeux, cette crème ne contient que de l’ail et de l’huile, et certainement une touche de magie pour arriver à rendre l’ail doux mais présent à la puissance justement dosée.

 

http://farm7.static.flickr.com/6138/5986960815_35da5a6245.jpg
Cette merveille est une «préparation maison» fait par une fantastique épicerie fine & orientale, à Marseille, Exosud : des étagères impeccablement rangées alignant tous les produits du pourtour de la Méditerranée, et plus encore, des mezze et olives derrière des comptoirs en verre, au fond du magasin au frais entre tapenade aux figues et poutargue, LA crème d’ail,  pâtisseries et pains encadrent la caisse. L'accueil est à la hauteur du lieu ,donnant une irrésistible envie de revenir.
Exosud
26 rue saint Michel - 13006 Marseille
04 96 12 04 26

A mon grand regret, Exosud n’a pas de filiale.

J’ai donc testé, en manque la crème d’ail de l’»Epicurien». Une forte odeur d’ail germé, une texture grenue, un goût lacté et très salé, impossible à manger «nature». Le meilleur usage reste de le cuisiner en l'utilisant comme des gousses d’ail écrasées. Chauffé et mélangé, on neutralise ses «défauts» en gagant du temps.

Définitivement, je retournerai à Marseille rien que pour Exosud !

Repost 0

Présentation

  • : CESTDIVIN
  • : Goûtez à l’art de vivre du Sud : des produits méditerranéens revisités en recettes faciles à cuisiner et leurs accords avec les vins du Languedoc-Roussillon ; les producteurs, restaurants et rendez-vous gourmands de Montpellier et du Sud, Partez à la découverte de l’audace et de la simplicité de l’Asie et des cuisines du monde avec les carnets de voyage gourmands et du passé avec la cuisine historique. Nourrissez aussi votre esprit avec les chroniques gourmandes ou culturelles...
  • Contact

Recherche

Archives

Liens