Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 14:06

Continuez en août à mettre les salades repas au menu.

Profitez des marchés d’été pour faire le plein de légumes frais de la région.

Version vacances : "salade bar comme à New-York le midi, salade composée avec les reste le soir !

 


1- Achetez ..ou cueillez les légumes de saison
artichauts : Essayez les petits artichauts “poivrades” que l’on trouve en bouquets sur les marchés tout l’été, à cuisiner en cru (croque au sel ou carpaccio), ou cuit (sautés ou mijotés à la barigoule).

aubergines : Ce légume  existe en toutes tailles, formes et couleurs !  Son seul point faible est certainement sa capacité à absorber le gras dans les fritures ,mais l’infinie gamme de recettes permet d’éviter cet écueil.

concombres :  Atout des régimes minceur, le concombre est à cuisiner et consommer sans modération. Si vous trouvez des concombres courts, à la peau plus foncée et granuleuse, essayez cette variété plus parfumée.

courgettes : Les marchés sont un bonheur pour trouver des courgettes de toutes tailles, formes (longues ou rondes)  et couleurs (verts, jaunes ou blanches). La courgette est  rapide à cuisiner, peu calorique et son goût léger convient à de multiples recettes.

épinards : Peu calorique et rapide à cuisiner en cru ou cuit,l’épinard a quitté les cantines scolaires pour gagner la nouvelle cuisine. Si vous en trouvez, essayez aussi son cousin de Nouvelle Zélande, la tétragone ou épinard d’été.

fèves :  Les grosses gousses vertes de fève ne sont guère connues que dans le Sud de la France, mais une fois découvertes, elles sont adoptées. En effet,  ce goût délicieux récompense d’un double épluchage assez fastidieux.

haricots verts : Légume emblématique des régimes,il mérite de sortir de son purgatoire, la cuisson à la vapeur : essayez le cru !Tout l’été, il abonde dans les jardins et sur les étals, en haricot vert fin, haricot plat vert pale.

oignon doux et cébettes : c’est l’été, ils sont blanc, jaunes ou violets, si tendres qu’ils peuvent se manger crus et jusqu’à la pointe de leurs feuilles vertes

petits pois et pois gourmands :  Ecosser des petits pois et en croquer un ou deux crus, compte parmi les nostalgies d’enfance pour certains. Les pois gourmands offre la saveur du petit pois en instantané !

poivrons : L’été permet de découvrir le goût du poivron à maturité, qui varie de presque sucré à une pointe d’amertume, et en couleur du vert au rouge ou jaune. Les poivrons peuvent autant jouer les seconds rôles dans un mélange de légumes d’été que les vedettes en solo, en cru ou en cuit. Aoutez les piments doux !

salades  : Derrière cette appellation se cachent des centaines de variétés et de familles différentes, feuilles fermes ou tendres, vertes, blanches ou rouges. Les marchés d’été de producteurs sont l’occasion de découvrir cette richesse, les plus curieux iront jusqu’à s’initier à la recherche de salades sauvages.

tomates : Après avoir été regardé avec méfiance pendant des siècles, la tomate est devenue le légume (ou plutôt fruit, botaniquement parlant!) le plus consommé en France. Si des tomates insipides se trouvent en toutes saisons, l’été est le moment privilégié pour  trouver des tomates savoureuses et découvrir des étonnantes variétés anciennes.

2- mesurez  sans peser
200g de légumes =
2 belles tomates - 1/2 concombre moyen - 1 petite courgette - 3 poignées de haricots verts
8 cuillères à soupe de ratatouille
6 cuillère à soupe de purée
3 louches de soupe
1 barquette individuelle de crudité (hors salade verte)

 

3- proposez en kit

tout est prêt en kit, on peut même jouer à mélanger à la portion avec la sauce au choix pour faire encore plus "comme à New-York", ou proposer en version légère les huiles et vinaigres en vaporisateurs.

A tous les légumes d'été préparé dans de gands saladiers, proposer aussi

herbes fraîches d’été (ciboulette, basilic, menthe, coriandre, persil)

fruits d’été (framboise,  melon en petites billes, figue)
graines (pignon, sésame, tournesol)

olives (noires, vertes, violettes)

pain : croûtons en dés, pain libanais grillé émietté, miettes de gressins…

fromages : dès de chèvre, billes de mozarealla, conté en cube, cantal en copeau, bleu en pépites..

Et laisser la créativité parler pour les sauces maison.
Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 13:41


Une recette estivale réinventée dans la plus grande simplicité, avec des ingrédients de saison et de région  : sardines, huile d'olive; des herbes fraîches, de la brousse (fromage de vache frais). Deux sardines à plat enferment en sandwich une fondante farce aux herbes.


http://farm7.static.flickr.com/6002/5986949641_6e56240db3_m.jpg
pour 6 personnes (1 sardine farcie par personne)
Préparation 30 minutes, cuisson  : 15 minutes

1 pot de 400g de brousse au lait entier
12 grosses sardines, écaillées vidées
1 grosse brassée d’herbes «potagères» : persil, menthe, ciboulette, estragon, thym frais
4 cuillères à soupe d’huile d’olive
2 gousses d’ail écrasées, sel, poivre

Préchauffer le four thermostat 6;
Laver et ciseler finement les herbes.
Les mélanger à la brousse, l’ail écraser, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, sel et poivre
Préparer les sardines, vidées et écailler.
L’unique tour de main réside ici :  couper la tête, les ouvrir en deux, casser l’arête juste après la queue et la tirer jusqu’à l’ôter complètement, sans laisser d’arête et gardant les filets attachés. Rincer et éponger, le plus dur est fait.
Dans le fond d’un plat à four disposer les sardines côté peau sur des branches des romarin si vous avez.
Étaler comme un sandwich la farce, reposer sur le dessus les 6 sardines côté chair contre la farce, délicatement pour remodeler de jolis sandwich de sardine farcies.
Arroser d’huile d’olive, poser un peu de thym sur le dessus.
Enfourner pour 15 minutes th6, servir chaud.

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 13:18


Est-ce sa couleur comme le soleil, sa réputation vitaminée et thérapeutique, la réjouissante odeur de son zeste, et l’envoutante odeur de sa fleur, ou les citrons peints par Matisse ? Je suis accro au citron,  365 jours par an ! Passion partagés par des pépinièristes experts, les agrumes Bachès dans les Pyrénnés Orientales


quelques recettes passionnément citronnées =
le citron qui soigne
eau de citron pour éliminer les toxines
2/3 citrons bio découpés en quartiers, bouillis 10 minutes dans 1/2 litre d’eau
filter et boire : l’essence de citron et l’acide citrique aide l’organisme à éliminer
jus de citron et jus de gingembre chaud avec miel en cas de coup de froid

produits tout prêt : pâtes au citron, citromiel, lémoncurd anglais et limoncello espagnol, citrons confit au sel oriental... http://pack.aspeco.net/bdd/23/img/agrumes-vrac.jpg

citronnette : 1/2 de jus de citron, 2/3 d’huile d’olive , 1 pointe de sel : assaisonne toutes les salades d’été, sert pour les marinades. Dans un temps avant le cancer de la peau, je m’en vaporisait joyeusement le corps pour me mettre au soleil, mais je déconseille l’usage externe

crème de citron confit salé : les mêmes ingrédients, traités autrement :
2 citrons confits au sel, rincés, dont on ne garde que l’écorce, mixés jusqu’à émulsion avec 4 à 6 cc huile d’olive ; à mettre sur un poisson ou des légumes vapeur, des moules marinières,

zeste de citron bio séchés et réduit en poudre au robot, pour parfumer les poissons, coquillages, gâteaux...

tranches de citrons confits au sucre, version frêres Pourcel, qui sert autant en sucré qu’en salé, en petit dés en vinaigrette

le dessert culte : la tarte au citron, meringuée ou pas c’est selon
et ..la key lime pie de Floride, ,au citron vert doux

encore plus délicieux que le citron, un rarissime déice du Japon , le yuzu. Zeste et jus développement un arôme qui évoque clémentine, pamplemousse sur une base de citron doux. C’est délicieux, en sucré comme en salé.

Repost 0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 13:12


Bien sûr sans alcool, de préférence sans sucre ou si peu..mais 100% nature, fait maison et désaltérant


1- «limonade» orientale : mixer jus de citron jaune, menthe et glaçons dans un blender, ajouter dans de l’eau à bulles
2- boisson des 1001 feuilles d’or : jus de citron et d’orange, eau de fleur d’oranger, petits morceaux de carotte râpée et touche de cannelle
3- thé de soleil de Randall Price : boisson du Sud des Etats Unis
des sachets de thé dans de l’eau froide, avec des rondelles de citron et une feuille de menthe, infusé en laissant macérer au soleil toute l’après midi
4- souvenir de Yoyakarta : jus de lime (citron vert), eau à bulle et bâtons de citronnelle pour mélanger
5-mojitea  d’Indonésie : thé blanc froid, zeste et jus de citron vert, rondelle de gingembre, un touche de sirop de sucre de palme
6- Théverethé  : Thé vert à la menthe froid et fleur d’oranger
7- Golfdrink : jus de pamplemousse et schweppes light
8- Sicile : jus de citron, eau pétillante et une pointe de sel
9- Mémoire de l'eau :  eau parfumée, hydrolat et vrai feuilles : menthe, lavande et romarin
10 - Karkadété : infusion froide de karkadé, avec du citron vert et pour une fois du sucre (de canne)

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 11:21

Mais où sont les tomates d'antan ?

La tomate est devenu «madeleine de Proust» d’un antan savoureux, où on ignorait le mot OGM, où les graines germaient en toute innocuité, où les abeilles abondaient.

Aujourd’hui, des générations reprennent chaque été la complainte du goût perdu de la tomate..ceux à quoi les marketeurs répondent avec leurs tomates «anciennes» , aussi implacablement régulières que leurs autres variétés, aux couleurs brillantes comme du plastique...la quête du graal tomatique continue..
Mais nous avons une planche de salut en Languedoc, terre de renouveau de la tomate de goût !


Elle a fait un retour remarqué dans une carte étoilée, «tomates de Roger» au Jardin des Sens depuis leurs début ou presque...

Les passionnés collectionneurs sauvaient ses précieuses graines en voies de disparition.
Eric le Tomatologue en est un illustration brillante, sa production fournit les tables de chefs autour de Montpellier,  la vôtre aussi au prix sage de 3,50€ le kilo.

http://farm7.static.flickr.com/6011/5956834295_0aa9377949_m.jpg
Vous pouvez aller directement cueillir vous même des tomates bien élevées, auprès de mes adresses de cueillettes dans le magazine Midi Gourmand de cet été (en kiosque en Languedoc-Roussillon et Aveyron).

Encore mieux, vous pouvez les cultiver vous-même, y compris sur un balcon en ville.

Attention cependant, les tomates anciennes ne se cultivent pas comme les variétés modernes. Pour vous en régaler l’été prochain, mieux vaut s'adresser aux spécialistes passionnés :

apprendre avec des pros à cultiver des tomates anciennes dans des conditions locales (presque sans eau) ;
visiter un conservatoire de la tomate ;
partager semences et  conseils dans un réseau de passionnés
aller voir à Alès Kokopelli, les militants de la libération de la semence et de l'humus,
aller jusqu'en Catalogne, à Sant Hipòlit de la Salanca, sur les traces d'une des plus grandes collections de tomates

Et si avant les plages, avant la vigne, le trésor le plus rare et le plus précieux du Languedoc étaient les «vraies» tomates ?

Pour cuisiner ces belles tomates
«cuisinez la tomate» : Jean-Marie Guilbault cuisine des tomates et plein d’autres délices dans son atelier des saveurs en Bretagne-
«tomates anciennes et gourmandes»,  éditions la Plage, de Linda Louis, à retrouver sur son délicieux blog cuisine-campagne .

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 11:22

Pour le 14 juillet, qui n'a pas de plat consacré, contrairement au BBQ du 4 juillet américain, un exercice de créativité à contrainte : plat en bleu-blanc-rouge. En vous proposant la liste d'aliments colorés ci-dessous, le plus dur est fait, il ne reste qu'à inventer des combinaisons, de préférence savoureuses.

 

bleu,
le pavot
le fromage,
les poissons,
la fleur de bourrache,
le homard,
le curaçao,
la spiruline
maïs
blanc,
l’amande,
le fromage
le pain,
la bière,
l’endive,
le beurre,
la crème
le vin
la neige
rouge,
le thon
le piment
le poivron,
le vin
les fruits
le riz
la perdrix
le ..gorge


 on combine : exemples
poisson bleu, beurre blanc, riz rouge,
fromage bleu, pain blanc, vin rouge,
fleur bleue, fruits rouge, crème blanche
 graine de pavot bleu, mozzarella, poivron rouge,
nachos de mais bleu, chili rouge et fromage


http://farm7.static.flickr.com/6029/5938132256_17d7ec2f65_m.jpg
Pour cette année, du bleu blanc rouge, léger, local et tout simple.
Version salé : tartine de fromage frais saupoudré de graines de pavot, crème d’ail, pesto de tomate
Version sucré : yaourt de brebis, fraise confite et fleur de bleuet.

A vous de jouer !

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 11:44


Si le voyage ne se limite pas au tour de l'assiette, la table en Version Originale m'offre un grand moment de bonheur dans chacun de mes voyages, d’une ville d’Europe à l’autre bout du globe.

Comment ne pas passer à côté de ces morceaux de culture à croquer, qui contribuent si fort, entre saveurs et odeurs, aux souvenirs de voyage ?

En plus de la merveilleuse source des blogs, les informations des sites officiels et les avis des sites particuliers... quelques experts sont là pour vous accompagner :
si vous êtes un heureux habitant de Montpellier, la librairie des 5 continents vous aiguillera sur les guides et vous délivra les derniers échos de leurs voyageurs, testé et approuvé à maintes reprise pour mon cas, si vous habitez le reste du monde....

Spoontrip, une nouvelle e-communauté de voyage culinaire, qui collecte les adresses locales de cours de cuisine, visite de cave ou de marché, dîner chez l’habitant ou parcours thématique dans les villes. C’est encore loin d’être complet, mais l’initiative est à saluer, menée par des passionnés.
la nouvelle collection «goutez ..» aux Editions Agnès Viennot, pour le moment, Venise, Florence et New-York.. je suis volontaire pour y ajouter la Toscane  !
les adresses gourmandes de notre «gusto» national, le critique François Simon, à travers son dernier livre, un rendez-vous avec ce mythique personnage en jue sur "mylittle PARIS"


Mais cela est loin de résoudre complétement la question des bonnes adresses pour toutes destination, n’est-ce pas ?


Plutôt non :  les adresses indiqués par le guide du routard (100%  français...), les restaurants de cuisine "internationale" aux cartes en 5 langues, (mieux vaut le poisson local que la pizza mal décongelée au bord de la mer morte..) 

 

Oui.. MAIS : être vigilants sur les adresses des guides lonely planet (leur origine australienne leur donne un faible inconditionnel pour les pizzas et pancakes sous toutes latitudes),
 trip advisor, des adresses de vrais gens, mais comment savoir si leurs critères rejoignent les vôtres ?

OUI OUI -YES -SI..5 choses à faire pour goûter au meilleur du pays !
1- croisez les sources : amis, guide touristiques, articles de presse, retours de voyageurs, en français, anglais et si possible..dans la langue du pays et récents de préférence !
2- regarder les sites et forum des expatriés français sur place : non pour retrouver des français, mais pour voir ce qu’on déniché (où ce que déconseille) les gens qui vivent sur place et qui aiment le pays qu'ils ont choisi,  ainsi que les notions de prix et autres aspects pratiques
3- enquêter sur place  : votre hôtel, l’office de tourisme, la presse locale (ou les publications en anglais à l’adresse des touristes..c ‘est un début), en étant précis sur les mots clés en VO : local ou branché, bon marché ou chic, épicé..ou pas....
4- suivez l’escargot de slow food - si vous lisez ce blog, il y a de fortes chances que vous aimiez ;
5- décryptez les usages du pays ; un guide touristique bien fait devrait vous renseigner : les horaires de repas (qui s’est retrouvé à chercher après 19h30 un restaurant en Europe du Nord peut comprendre) , les lieux : marchés, centre commerciaux, dans la rue ; les enseignes et les vitrines (tous les restaurants n’ont pas forcement pignon sur rue, peuvent se nicher dans des tours en hauteur au Japon, derrière des portes pleines en Europe de l’Est..), les fêtes et les moments (on peut trouver des merveilles (fêtes de villages en Espagne..ou vivre des temps plus difficiles (manger pendant le ramadam...), l’échelle de valeur des plats et préparations du pays (j’en appelle au souvenir de viande ultra-cuite ou de café au lait par défaut de ..certains pays),...

Et surtout, gardez l’adresse (la carte) du restaurant ou de l’endroit que vous avez tant aimé, c’est tellement précieux pour les voyageurs après vous !
Et si vous avez d’autres idées...vos commentaires sont bienvenus !

DERNIER CONSEIL POUR HOME EXCHANGER...d'une spécialiste de la question :

Elisabeth a écrit : « les bonnes adresses laissées par nos "home exchangers". Rien de mieux que de faire confiance aux locaux et de donner en échange mes bons plans ;-) »

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 17:17

En bento ou en bateau, pour la plage ou le pique-nique, les salades en été sont la réponse parfaite aux envies de frais, de gourmand et bon pour la santé.
Pour les promener sans danger, mieux vaut privilégier les aliments pas fragiles et par bonheur, végétariens : ni viande ni poisson,  ni de feuille vertes ou fruits fragiles et les sauces à part .


http://farm7.static.flickr.com/6023/5915241135_f558f563ef_m.jpgSculpture des fruits et légumes en option

 

Le marché
fruits :  pastèque, melon, mangue verte, quartiers d’agrume pelée à vif,
légumes  : échalotes, betterave rouge et carotte, oignons rouges et blanc, concombre, tomate, céleri coeur d’artichaut, radis rose, radis noir, roquette,
céréales : lentilles corail, riz et lentilles vertes, pois chiches
herbes  et graines : coriandre et menthe, graines de tournesol, graines de pavot, ciboulette, amande, olives noires, origan
épicerie : huile d’olive, citron, épices  indiennes, câpres, citrons confit, sucre, piment, féta


Les recettes
1- fruité ; pastèque et melon salé, échalotes émincées, coriandre et menthe émincées, assaisonné de poivre et jus de citron
2- souvenir d’Inde ; betterave rouge et carotte crue râpée gros, graines de tournesol, lentilles corail peu cuites , assaisonné d’épices  indiennes (massala)
3- mélange de graines: riz et lentilles vertes, graines de pavot, petits morceaux croquants de carottes râpées, oignons rouges et concombre
4- Méditerranée : coeur d’artichaut, câpres, citrons confit en lanière, tomates, pois chiches 
5- Inspiration laotienne : haricots verts crus coupés fins en biais, échalottes émincées, dés de tomate
6-tout légumes râpés cru: carotte, céleri, concombre cru, mangue verte, (sauce citron-nuoc-mam, sucre, piment
7-salade piquante croquante fondante : radis rose en rondelles, radis noir en mini dés, roquette, quelques morceaux de tomates, sauce citron
8- riz et des fruits : riz blanc parfumé, quartier d’agrume pelés à vif (Picard le fait très bien), ciboulette ciselée, morceaux d’amande croquante
9- Sicilo-marocaine : oignons rouge en tranche, oranges en tranche sans la peau, olives noires
10 - salades grecque : tomates, concombres, oignons coupés en cubes croquants, arrosés d’huile d’olive, olives noires, et féta émiettée en option

A vous de faire votre mixologie végétale, des milliers de combinaisons possibles avec le aliments du marché !

Repost 0
Published by C10VIN
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 15:08


Pensées pour mes chers amis au Canada; un «sacré pays» capable du pire et du meilleur côté papilles. Grappillage entre mes souvenirs d’un séjour au coeur de l’hiver à Chicoutimi et les échos transatlantiques des nouveaux montréalais et un livre venant du Québec.

le meilleur :
le sucre d’érable, qui peut devenir une somptueuse matière à design culinaire avec ninutik  ou moment très culturel  dans une cabane à sucre
les bleuets, le charmant nom de nos myrtilles qui poussent en abondance
la cuisine amérindienne, avec un livre fabuleux : pachamama
les fromages autres que le cheddar-caoutchouc
 le crabe des neiges, sorti d’un film de SF avec ses pattes géantes
le homard délicieux, à prix défiant toute concurrence
le vin vu par miss glou glou : c’est  parfait, là elle parle du homard !
la viande de boeuf, qui..j’espère.. a brouté les grands espaces avant de finir en steack
les «oeufs bénédict» du brunch découvert là-bas

le pire :
la poutine, frites, sauce brune et crottes de fromage, il faut avoir grandi avec pour aimer,
les sous-marins sandwich géant où la quantité prime sur la qualité,
épicmeal,  la plus terrible émission de «cuisine», si l’on peut encore dire ça, l’objectif étant de battre un record absolu de calorie, si j’ai bien compris.


http://farm6.static.flickr.com/5274/5908775548_d5efcb95b0_m.jpg
A voir et à manger :
la cuisine à la télé parfum téléquébec,

zeste, la chaine thématique cuisine du Québec,(mais j’y voit beaucoup de têtes très françaises, de Julie à Sophie..)
et le site de recettes familiales et des bonnes adresses

Entre fourchette et baguettes
Depuis Jacques Quartier, le Québec est un laboratoire de mélange culturel d’influences d’Est et d’Ouest, et quand tout va bien, on a le meilleur des deux mondes ; c’est ce qui me vient à l’esprit devant l’ouvrage de Michel Jodoin, «entre fourchette et baguettes».

Comment un curieux québécois s’interesse à la médecine chinoise jusqu'à en écrire un livre de cuisine et santé. Il y décrypte avec «bon sens» les principes d’équilibre nutritionne,  éclaire sur les questions qui restaient dans le flou (acides et bases, toxines et oxydations), synthétise le meilleur de chaque approche.

Côté recettes, il a mijoté un recueil gourmand et tendance : plein de légumes, des touches d’épices, une influence mi-asiatique mi-mediterrannée, en gardant de belles recettes québécoises : crèpes au bluets, des tartinades et des poudings !
Vivement conseilllé comme lecture d’été et plus si affinité.

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 10:12

Pourquoi la quiche est une des recettes «françaises» les plus populaires à l'international? Elle  se mange sans façons, reste délicieuse froide ou chaude, et sa garniture fondante se rpête à de multiples déclinaisons locales.


Pour la soirée «solidarité Japon-34», à Montpellier, soirée de danse avec la compagnie Didier Théron, j’ai inventé la plus japonaise des quiches, sésame et sarrasin pour la pâte, algue wakamé et tofu fumé pour la garniture, crème de soja pour la liaison. Résultat ; joli aspect, texture ferme du tofu fumé, fondante des algues, parfum fumé, végétal et iodé, relevé d’une touche d’épices japonais Shichimi. Une recette végétarienne et sans lactose (considérant que le beurre n’en contient pas).


http://farm6.static.flickr.com/5120/5905418978_2427503e17_m.jpg

 

Préparation : 10 mn
Cuisson : 40 minutes
pour 6 personnes

pâte à tarte
60g de farine de blé
60g de farine de sarasin
60g de beurre
2 cs de graine de sésame

10g d’algues wakamé  (trempées15 minutes, essorées et émincées finement )
200g de tofu fumé bio (découpé en petit cubes)
1 brique de crème de soja
2 oeufs
2 cs de sauce soja
1 cs d’ épices japonais Shichimi

Préparer une pâte brisée
Préchauffer le four th7
Foncer le fond d’un moule dont les bords se détachent avec la pâte
Façonner un boudin pour le bord, y incruster les graines de sésame en écrasant légèrement au rouleau à pâtisserie
Monter les bords de la tarte, saupoudrer les graines restantes sur le fond de tarte
Garnir le fond avec les algues, répartir les dés de tofu
Mélanger les oeufs, la crème de soja, la sauce soja et les épices
Verser sur la garniture
Cuire 40 minutes th 6-7
Démouler avant de servir

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article

Présentation

  • : CESTDIVIN
  • : Goûtez à l’art de vivre du Sud : des produits méditerranéens revisités en recettes faciles à cuisiner et leurs accords avec les vins du Languedoc-Roussillon ; les producteurs, restaurants et rendez-vous gourmands de Montpellier et du Sud, Partez à la découverte de l’audace et de la simplicité de l’Asie et des cuisines du monde avec les carnets de voyage gourmands et du passé avec la cuisine historique. Nourrissez aussi votre esprit avec les chroniques gourmandes ou culturelles...
  • Contact

Recherche

Archives

Liens