Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 18:55
La cuisine moléculaire devient populaire : on trouve maintenant des recettes de caviar de légume sur le magazine «femme actuelle» et sur les fiches recette «shopi» !

Je ne suis dis qu’il était temps d’essayer. L’ingrédient principal de la recette est une grosse seringue -sans aiguille - ce qui se trouve en pharmacie ou chez un vétérinaire.
Le premier résultat est assez convainquant, goût et texture rigolo, et résultat visuel aussi : à recommencer avec d’autres jus de légumes.


préparation 30 minutes
pour 1 bol de billes

25cl de jus de tomate
2 feuilles de gélatine
25 cl d’huile d’olive

Répartir l’huile d’olive en couche d’1/2 cm au fond d’un plat.
Faire tremper la gélatine dans l’eau tiède.
Chauffer le jus de tomate.
Ajouter la gélatine essorée entre les mains, bien remuer pour qu’elle se dissolve.
Remplir la seringue de jus de tomate.
Au dessus du plat d’huile d’olive, faire tomber le liquide, goutte à goutte.
La goutte se transforme en «caviar» au contact de l’huile.
Faire prendre au frais 10 minutes.
Récupérer les billes avec une écumoire.

Vous pouvez servir comme moi sur une salade d’épinards, avec des pignons grillés, et des billes de fromage de chèvre, en cuillères ou en verrines.
Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 16:29

Alléchée par la bande annonce vue à la remise des prix du cookbook award en juillet j’avais envie de voir «Julie et Julia», car le livre m’avait plu aussi : j’ai saisi le dernier jour de projection à Montpellier .
Finalement, le point faible était de voir ce film en VF, j’aurai préféré entendre Meryl Streep, et les jeux d’accents entre français et anglais, en VO. Le reste est délicieux.

 


Tout d’abord, quel plaisir d’avoir la confirmation que ce film est tiré de 2 histoires vraies, relatées en chassé croisés entre le Paris d’après guerre et New-York d’après 11 septembre. La France des années 50 est merveilleusement évoquée, les marchés et brasseries parisiennes où tout le monde fume et boit allègrement, les réceptions à l’ambassade «so chic» , les cours de cuisine du «cordon bleu»... Et le New York d’aujourd’hui ressemble bien plus à ce que j’ai vu qu’à «sex in the city».
Les actrices jouent juste des personnages qui ne sont ni parfaits ni «sucessfull», l’ ambiance musicale merveilleusement choisie.
Bien sur tout les accros de cuisine se régaleront (et si vous lisez mon avis, il y a des bonnes chances que vous en soyez), mais j’aime d’autant plus ce film qu’il parle d’un peu plus que de cours de cuisine, de blog de cuisine et d’édition de livre de cuisine. Il parle aussi de politique, de faire sa place dans un milieu hostile, du travail de tout les jours avec des gens en détresse en face, de la place que prend la passion de la cuisine dans une vie de couple, des moments de grande solitude  en tapant son blog ou écrivant son livre, où l’on se demandant si une seule personne sur terre peut bien nous lire...

L’avis de cette amie américaine, est vraiment ce que j’ai ressenti - en VO : «The movie didn't talk a lot about food. It was mostly about Julia Child's life. I thought it was very encouraging how she got started late in life in a brand new career that eventually made her quite famous. That's good for me, because i never had a career until late in life myself, and it still isn't really taking off. But it's fun to try.»
Thanks Anita, that’s good for me, too ! Et je suis rentrée à la maison, finir de cuisiner un «boeuf bourguignon» à la mode d’ici et taper pour mon blog en rêvant d’un «Anne-Sophie et Anne-Sophie» !

Le site du film "Julie and Julia" , l'avis de Pascale Weeks dublog "c'et moi qui l'ai fait" det celui du Monde, "une célébration de la cuisine".

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 18:45
On est en pleine saison des anchois, c’est un petit poisson bleu, intéressant côté santé pour ses acides gras poly-insaturés et les vitamines qu’il contient, péché ici et à un prix super accessible.
Pour les transformer en irrésistibles filets d’anchois marinés c’est juste une question de temps. J’ai profité de l’été pour essayer différentes recettes et combiner les meilleures techniques pour lever les filets facilement et obtenir un résultat proche de celui des fameux anchois de Collioure. Une première marinade en saumure permet d’enlever les filets plus facilement qu’à cru, une deuxième dans le vinaigre d’obtenir des filets «serrés» et blanc.


A noter :
1- 500g de poisson donnent 250g de filets,
2- compter une bonne heure de préparation pour les lever, rincer et éponger.
3- A faire 2 jours à l’avance au minimum : 1 jour de marinade en saumure, un jour à l’huile.

500g d’anchois
250 cl d’eau
250cl de vinaigre blanc
100g de gros sel
125cl de vinaigre blanc
125cl d’huile d’olive
2 cuillères à soupe d’huile de pépin de raisin
1 cuillère à café de grains de poivre noir

Aligner les anchois entiers dans un plat.
Mélanger 250cl d’eau, 100g de gros sel et 250cl de vinaigre, verser sur les anchois.
Recouvrir et laisser au frais 24 heures.
Égoutter les anchois, ouvrir sur le dos, enlever un filet en partant de la queue.
Enlever délicatement l’autre filet en veillant à laisser tête, viscères et arrête centrale.
Une fois tout les filets levés, rincer sous l’eau froide et éponger à l’essuie-tout.
 Aligner les filets dans un plat, recouvrir de d'un mélange d'1 verre d'eau et d'1 verre de vinaigre blanc.
Laisser mariner 2 heures au frais.
Rincer sous l’eau froide et éponger à l’essuie-tout.
Aligner dans un plat, parsemer de grains de poivre.
Recouvrir d’huile d’olive mélangée à l’huile blanche (évitant ainsi qu’elle fige au froid).
Cette préparation se garde au frais une semaine.
On peut ajouter de l’ail et du persil haché au moment de servir, ou improviser dans l’assaisonnement ; piment, citron confit....
Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 18:46

La rentrée c'est reprendre des chemins, chemin de l'école ou chemin du marché du samedi matin, pour moi le marché bio des Arçeaux à Montpellier.
Septembre est un mois merveilleux car il reste encore plein de fruits et de légumes d'été et même temps que les produits d'automne.
C'est le mois où l'on vendange la vigne, on récolte les châtaignes, on cherche les champignons, on transforme mures et figues en confitures....

Il faut profiter des tomates, des fraises - les maras des bois sont plus parfumées que jamais - des dernières figues violettes aussi .
C'est le moment parfait pour le raisin, avis aux amateurs de cure de raison.

J'ai craqué pour des "nashi" bio : des fruits japonais, entre pomme et poire que j'ai goûtés au Japon il y a un an, des figues d'ici et ces petites fraises si savoureuses.

Côté légumes, des tomates, poivrons, aubergines, salades, piments et poivrons, blettes : cuisinez encore l'été.

J'ai remarqué deux nouveaux stands intéressants que je n'avais encore jamais vus :

Germ'Envie, les graines déjà germées, à l'entrée du marché (un procuteur d'Anduze) : un choix beaucoup plus vaste que les petites barquettes des magasins

Champisud, (dans le Gard, à Saint Bonnet de Salendrinque), qui propose châtaignes de leur châtaigneraie et leur production shitakés frais : délicieux, excellent pour la santé, et rare à trouver en frais.

 

Repost 0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 18:59
Autour de ce thème si envoutant, un rendez-vous à noter à la délicieuse boutique de Laurence Alemanno à Paris,
pour un lancement de livre qui fait réver :
Je fais mes tablettes de chocolat, par Anne DUBOIS, Editions Romain Pagès.
Le 16 septembre 2009, de 18 à 20 heures,
à CHOCOLATITUDES,
57 rue Daguerre - 75014 PARIS
Un endroit unique pour explorer les sens du cacao bio équitable, à travers produits et ateliers.


Ceci EST un timbre - oui mais un timbre qui SENT le chocolat !
Trop beau pour l’avoir déjà utilisé, reste à vérifier s’il a un goût de chocolat lorsqu’on le lèche.
En vente libre à la poste, et ce n’est pas sûr qu’il en reste jusqu'à Noël !
Repost 0
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 18:39

Eté 2010, c'est toujours chic et bon !

Morceau de Lune au centre ville de Montpellier

Un restaurant à vin,  une jeune chef qui puise son inspiration au marché, en Asie ou du côté végétarien, donne des plats créatifs, savoureux et joliment présentés, dans un cadre ancien et épuré.
Ce n’est pas une surprise de découvrir que salle et terrasse quasiment plein en ces premiers jours de septembre, au déjeuner, et qu’il y a des habitués.
Dans une formule midi à un prix super compétitif ( de 10€ pour une plat + dessert à 13,50€ la formule plat-entrée-dessert), on peux choisir dans une vaste ardoise qui ne ménage pas sa créativité : pour moi un velouté de lentilles au sésame, graines germées et glace au wasabi, puis croquette de poulet et ratatouille au café : des arômes relevés, des portions mignonettes qui permettent d’avoir vraiment envie d’un dessert, c’est une charmante formule de midi.
La carte du soir est tout aussi alléchante, on part là pour des formules de 24 à 28€ et une jolie carte de vins.
A noter aussi, des soirées à thème 5 mets /5 vins dédiées à un domaine.
http://www.restaurant-morceau-de-lune.fr/
tel : 04 67 52 80 59
14 rue du Pila Saint Gély,  Montpellier,


L'Episode, Aux Arceaux à Montpellier

Un chef décide d'écrire un épisode mensuel de cuisine de saison.
Dans une petite rue au fond des arceaux,cette petite maison de ville cache un intérieur meublé rétro et chine et un très joli jardin verdoyant. L’acceuil est chaleureux, qui laisse tout le temps de parcourir la carte, des plats et des vins.
Des recettes d’ici, cuisinées comme à la maison avec de bons produits une une petite touche créative pour ne pas s’ennuyer : poêlée de soupions pimentée et pavé de boeuf avec une savoureuse écrasée de pommes de terre maison..tout comme les menus et les épisodes précédents cachés dans les livres rétros permettent de se distraire avant que la commande arrive.
Des formules à midi à 13,50€ (entrée-plat) et le soir, à partir de 17€.
tel : 04  67 29 94 73
25 rue Hippolyte, Montpellier

Repost 0
Published by C10VIN - dans Belles tables
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 18:27
festival de la tomate à Clapiers,
dimanche 6 septembre dernier.

L’occasion de retrouver Eric Pédrebas, tomatologue, qui présentait la plus éblouissante collection de de tomates de toutes couleurs, formes et taille (en photo) - d’autres exposants producteurs de tomates et fruits, des stands pédagogiques (dont l’atelier du goût slow-food) dans un joli parc arboré.


Une bonne note à l'apéritif tomate de l'agglomération de Montpellier :
jus de tomates fabriqué à la minute et bouchées gourmandes (voir photo) victimes de leur succès.
Des idées à retenir pour un apéritif totalement tomate :
gaspacho de tomate
verrine de compotée de tomate au safran, tapenade et crevette marinée
mini-tomate farcie, fromage frais et herbes
tomates mi-confites à l’ail
tarte à la tomate comme une pizza
tartines «pan con tomate» basilic et copeau de fromage
mini-sandwich de pain à la tomate et ratatouille

Ces délicieuses tomates se trouvent encore sur les marchés ou en direct chez Eric Pédrebas, profitez-en c’est encore de saison et prévoyez l'année prochaine ce rendez-vous couleur tomate.
Repost 0
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 21:14

C’est le dessert d’été du Danemark au nom extrêmement exotique plein de «o» barrés,  «rodgrod ned flode».
Le goût est très fruité, la texture entre la compote et la confiture.
Imaginons que l’on remplace la crème de la recette originelle par du «fjord», ou du yaourt maison et on a un dessert - ou plat pour brunch - bien plus savoureux et moins sucré que tout les yaourts aux fruits tout prêts.
Cette recette est futée car elle permet d’utiliser des fruits un peu mûrs de mélanger vos cueillettes, même de retrouver un goût d’été au coeur de l’hiver avec des fruits congelés.
Elle est rapide, facile à faire, jolie à présenter et vraiment inratable : une bonne découverte gourmande du pays d’Ikéa.



préparation 15 minutes, repos 1 heure
pour 6 personnes

1kg de fruits rouges (cerises, fraises, groseilles, myrtilles, cassis)
100g de sucre
1,5 dl d’eau
2 cuillères à café de maïzena
Pour servir : environ 2 pots de crème liquide, «fjord», ou yaourt  nature

Préparer les fruits: égrapper, équeuter ou dénoyauter.
Cuire les fruits 15 minutes avec le sucre à feu doux.
Délayer la maïzena avec l’eau froide et ajouter au mélange hors du feu.
Laisser reposer puis mettre au frais au moins une heure.
Au moment de servir, faire de jolis dessins avec la crème.
Repost 0
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 00:09
C’est le dessert parfait de l’été ! A la base, on le fait avec des cerises, mais d’autres fruits d’été sont déclinables : abricots, quartiers de pêches, figues, groseille-framboise... !
C’est très pratique dans des petits moules en flexiplan pour des mini-clafoutis. La quantité de la recette donne environ 16 pièces (soit 2 plaques) ou un petit plat carré ikéa de 10 centimètres de côté. Pour une version «grande tablée» doublez les quantités, cuisez dans un grand plat en terre et surtout, ne tentez pas de démouler.
Pour le dosage, le «mug» correspond à un cup américain, soit 250 ml...mais une légère approximation est sans risque ! La photo prouve aussi qu'une légère approximation en temps de cuisson passe aussi.


1 mug de cerises (ou fruits préparés)
1 oeuf
1 cuillère à soupe de sucre
3 cuillères à soupe de farine
1 cuillère à soupe d’huile
1 mug de lait
1 pincée de sel

Préchauffer le four th7.
Mixer tout les ingrédients sauf les fruits : blender ou mélanger au fouet.
Huiler, si nécessaire, (= si pas flexiplan) votre moule.
Répartir les fruits sur le fond puis verser la pâte.
Cuire 30 minutes en surveillant , le dessus doit être brun-doré.

Conseil de la chronique gourmande «à toutes saveurs» de France info : poêler les oreillons d’abricots 3 minutes avant de les mettre dans le moule.

Repost 0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 20:36
Entre saison et festivals en Languedoc-Roussillon, j’ai eu le plaisir de passer 3 soirées qui combinaient culture et gourmandise avec talent.  Cela donne des spectacles qui comblent les sens, l’oeil et l’oreille avec le théâtre, la musique ou le cinéma, le goût et l’odorat avec le côté gourmand, et l’intellect car tout est mis en oeuvre avec brio.

ACTE  I : « la castafiore passe à table» fantaisie lyrique et culinaire, compagnie In situ
sortie ouest, Béziers, décembre 2008
Un repas style banquet XIX°, préparé par Gilles Rochard et Nicolas Cabrol, sous le joli chapiteau de Sortie Ouest, décoré style «grand café» pour l’occasion, sert de trame de fond à des extraits d’opérette et de théâtre XIX°  interprétés tambour battant par  les chanteurs lyriques de la compagnie Errato, les comédiens de la compagnie In situe et un quatuor de musiciens. C’était enlevé, pétillant et savoureux, que réservent-t-ils donc pour la saison prochaine ?


ACTE II : «des papilles et des mots», fantaisie littéraire et gourmande à Barcelone, compagnie les Fourmis Rousses
Comédie du Livre, Montpellier, mai 2009.
Une épatante compagnie qui fait tout : lire des textes croustillants des auteurs catalans du XX°, concocter un florilège des classiques des tapas catalans, servir avec brio une maison des relations internationales pleine à craquer. L’hommage rendu à Montalban comble les papilles et les neurones. Comme le prochain thème annoncé est la littérature américaine, le défi est intéressant !

ACTE III : «A tables» festival du film d’ Aigues-Vives,
Courts métrages aux arènes, juillet 2009.
Des arènes reconverties, une équipe de passionnés depuis 12 ans, un parti pris pour la restauration bio, un groupe de musicien klezmer, des savoureux courts métrages, anciens ou contemporains, d’ici ou d’ailleurs, en film ou en animation, de grandes tables conviviales et les cigales qui chantent, on remet la table en 2010 avec la musique .

Pourquoi c’est bien !  
Parce que ces manifestations sont vivantes, vraies, généreuses dans l’artistiques comme dans la cuisine, parce que ça fait plaisir de voir que des initiatives en dehors des sentiers battus font le plein avec un public qui leur ressemble, parce que c’est un antidote à la morosité que de voir de tels spectacles, et qu’il y a encore beaucoup à inventer dans ce registre.
Comme ces 3 manifestations sont déclinées d’années en années, si vous en avez l’eau à la bouche, penser à réserver pour la saison qui vient .
Repost 0

Présentation

  • : CESTDIVIN
  • : Goûtez à l’art de vivre du Sud : des produits méditerranéens revisités en recettes faciles à cuisiner et leurs accords avec les vins du Languedoc-Roussillon ; les producteurs, restaurants et rendez-vous gourmands de Montpellier et du Sud, Partez à la découverte de l’audace et de la simplicité de l’Asie et des cuisines du monde avec les carnets de voyage gourmands et du passé avec la cuisine historique. Nourrissez aussi votre esprit avec les chroniques gourmandes ou culturelles...
  • Contact

Recherche

Archives

Liens