Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 16:08
Pour 2009,


"Lorsqu'un seul homme rêve, ce n'est qu'un rêve.
 Mais si beaucoup d'hommes rêvent ensemble, c'est le début d'une nouvelle réalité."
Hundertwasser

En 2009, que vos  rêves deviennent réalité !

Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 21:40
Pour se reposer de cuisiner - et manger - pendant les vacances de Noël, on peut lire.. des livres qui parlent de cuisine, sans recettes mais enrichis en occasions d'éclater de rire en se reconnaissant  dans ses pires travers !
Voic les 2 derniers que je viens de dévorer :

Julian Barnes - Un homme dans sa cuisine


Ce grand romancier britannique hache menu les auteurs de livres de recettes, et livre ses angoisses et ses enthousiasmes d"obsessionnel anxieux". Juste un extrait :

"Combine de livres de cuisine possédez-vous ?
(a) pas assez
(b) le bon nombre
(c) trop
Si vous répondez (b), vous êtes disqualifié pour mensonge, suffisance, manque d'intérêt envers la cuisine ou (le plus effrayant) pour avoir tout réussi à la perfection. Vous marquez des points si vous répondez (a) et aussi (c), mais pour obtenir le maximum de points, vous devez répondre (a) et (c) dans la même proportion. Parce qu'il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre ou quelqu'un pour rendre tout plus intelligible, plus facile, plus infaillible, plus authentique. (c) à cause des erreurs commises régulièrement lorsqu'on applique (a).

Julie Powell - Julie&Julia

Le sous-titre français semble un peu décourageant "sex, blog et boeuf bourguignon",  le contenu est réjouissant : le défi d'une jeune new-yorkaise de réaliser les 524 recettes de la bible de la cuisine française des années 50, tout cela en direct via un blog.
Mise en bouche :
"Je crois cependant que je suis sur le point d'atteindre une sorte de sérénité zen en ce qui concerne les meurtres de crustacés car, en rentrant dans la cuisine, à la vue de l'énorme bestiole crucifiée sur la planche à découper avec un grand couteau, agitée de soubresauts, au lieu d'être horrifiée par notre cruauté inhumaine à l'égard des homards, je me mis simplement à rire".


Je vous souhaite une délicieuse nouvelle année !
Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 21:07
Pour les fêtes, faites du foie gras !
Même si Noël est juste passé, il y a encore de belles occasions de fête dans les jours à venir,  plein de foie gras dans les magasins  et 1001 manières délicieuses de le préparer !

Mon année Japon continuant à influencer mes expériences culinaires, j'ai préparé les makis de foie gras présenté dans le Terre de Vins de cet été, inventé par Emmanuel Lebay, le chef créatif de Basilic-Citron, à Avignon.
Vous trouverez la recette sur mon site CESTDIVIN.
J'ai personnalisé la recette en faisant le foie gras maison, assaisonné d'épice japanaise Shichimi Togarashi.


Voici la recette du foie gras toute simple, à partir d'une recette Picard, de foie gras cuit à la vapeur

Pour 6 personnes
au moins 3 jours à l'avance
cuisson 15 minutes

1 foie gras de canard cru (400g)
3 cuillères à soupe de muscat de Rivesaltes
1 cuillère à soupe de sel
1 pincée de sucre
1 cuillère à soupe d'épice japonaise "Shichimi Togarashi "
peut être remplacé par du mélange à pain d'épices

Préparer le foie gras en le dénervant si nécessaire.
Mélanger muscat, sel sucre et épices.
Répartir sur le foie gras et laisser mariner 8-12 heures au réfrigérateur, recouvert de film alimentaire.
Mettre le foie gras sur du papier sulfurisé et le modeler pour une forme assez homogène.
Rouler et fermer aux extrémités le papier sulfurisé.
Envelopper ensuite de 3 couches de film alimentaire, bien serré, roulé et fermé.
Terminer la momification par une dernière couche de papier aluminium.
Replacer le foie gras enveloppé 1 heure au réfrigérateur.
Faire cuire à la vapeur 15 minutes.
Laisser refroidir avant de remettre au réfrigérateur.
Laisser au moins 24 heures, idéalement 3 jours.
Enlever tout les couches de bandelettes et la couche de gras avant de découper et servir.
Vous pouvez l'utiliser pour les sushi, ou classiquement avec du pain toasté.




Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 00:11
ma recette de noël qui en jette ! Si vous voulez étonner avec des légumes, et animer le repas - ou occuper les enfants, avec le “ devinez ce que c’est”... je vous offre cette recette  !
Elle n’a que des atouts : elle peut être préparée à l’avance, elle s’adapte à votre récolte du marché, et accompagne bien tout les plats de viandes, gibier ou volaille de saison.

Mais il faut les légumes : si vous n’avez pas de jardin extraordinaire, cherchez au marché bio, chez votre primeur : j’ai trouvé toutes ces merveilleuses racines chez ce grand magasin de primeur à Juvignac, je vous recommande la visite.
Provenc’halles - 34 990 Juvignac
tel : 04 67 75 48 31


Sur la photo de famille "racines anciennes"
Salsifis
Carottes sanguines oranges et violette
Navet boule d’or
Cerfeuil tubéreux
Navet de Pardhaillan
Topinambour
Absents de la photos, voici d'autres racines ou tubercules que vous pouvez ajouter  :
crosnes
rutabaga
patates douces
céleri-rave
Evitez les pommes de terre -trop connues pour rejoindre ces racines mystérieuses !


Mesclun de racines anciennes

pour 4 personnes, préparation 15 minutes, cuisson 20 minutes

  • 800g de légumes-racines (parmi ceux cités ci-dessus)
  • 1 c soupe de gros sel
  • 25g de beurre
  • sel de Camargue

Laver et peler tous vos légumes racines, puis découpez les en morceaux de taille à peu près homogène de la largeur de 2 doigts environ.
Ici une mention spéciale au salsifis, connu pour noircir les doigts. Rusez avec des gants en plastique souple. Galère, oui, mais le salsifis a un goût fin, évoquant le marron, assez délicieux pour justifier l’’opération nettoyage.

Faire bouillir 2 litres d’eau avec le gros sel.
Jeter les légumes, faire bouillir 10-15 minutes ; si vous piquez avec une brochette en bois, il n’y a pas de résistance.
Stopper, égoutter, réserver.
Au moment de servir, passez à la poêle dans du beurre fondu, à feu moyen, en remuant, quelques minutes, pour les réchauffer et ajouter ce côté brillant.
Servir saupoudré de sel de Camargue.
Vous avez compris, le plus difficile est de mettre la main sur les légumes.

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 23:16
cadeaux de Noël foodista
Pour celles et ceux qui me ressemblent, pour celles/ceux qui manquent d’idées pour eux !

1- un dîner dans un restaurant exceptionnel !
Les quelques cadeaux de ce genre me laissent encore un souvenir émerveillé des années après  : Mon premier Jardin des Sens, Michel Bras, Thierry Marx.
Pas loin de Montpellier, Olivier Bontemps à Magalas, pas très loin non plus - un peu plus difficile à réserver encore - El Bulli, mais ça peut être aussi.. le Jardin des sens, Anne Sophie Pic...

2-un cours de cuisine
Ce fut aussi un cadeau révélation, et j’ai continué après jusqu'à écrire dessus pour le magazine Terre de Vins !
A Montpellier, l’atelier de Valérie, à Beziers, les cours de l’ICF, les cours sur les épices en cevennes, dans les villes où il y en a , les cours de chef le font, l'atelier de Rabanel à Arlesl’atelier des chefs, l'école de cuisine provencale, qui sera dans le prochain magazine Terre de Vins..

3- quelques flacons de vins rares, à boire ou à garder, comme un extraordinaire Collioure;  Quadratur Coume del Mas, quelques Daumas Gassac blancs de garde, ou des si belles bouteilles de la cave d'Embre et Castelmaure dans les Corbières...

5- le robot de cuisine ultime, le magimix, trouvable en m et en rouge !
ou ..la machine à pain, ou le siphon à espuma pour ceux qui ont presque tout..
ou la pique à carafe, que personne n'a !

6- des beaux objets design de cuisine : mortier en marbre eno, design Florence Brabant,
bloc pour couteaux Blomus design, royal VRB, couteaux japonais en céramique...


7 de la silicone .. OUI mais de cuisine : en moule à glaçon, à chocolat, à gâteau...

8-un livre de cuisine !
je n’ose proposer le mien, mais celui des soeurs Scotto en un belle découverte, visitant méditerranée ou japon,
 en plus miniature, les livres collection épure, ou le petit dictionnaire de cuisine d’Alexandre Dumas réédité chez Payot grand format



9- de la tomate hors saison : en vinaigre (délicieux et fruité), actuellement trouvable à intermarché,
 en poudre ou en coulis savoureux chez rue traversette

10 - sans prix et de grande valeur : du thym de la garigue, des herbes et tisanes du jardin, des confitures faites maison, des boutures ou graines de plantes aromatiques..

Et ce qu’il vaut mieux éviter :
un livre de cuisine.. de Cyril LIgnac , l’homme qui écrit plus vite que son ombre !
ou les coffrets-livre gadget à la mode cette année, encombrants à transporter, encombrants à ranger, et pourtant plein de vide !
des chocolats - bof : en chocolat, visons l’excellence !
un tablier de cusine “rigolo” : jamais je ne ferai la cuisine avec des volants ou une inscription sur le ventre !
du japonais-gadget, type kit à sushi : si on aime la cuisine japonaise, on achète du vrai matériel - de toute façon le faux marche mal !  A défaut de se le faire importer du Japon, MujI à Paris et magasins asiatique ailleurs...

Pour conclure, une idée de cadeau, aussi belle que bio et riche de symbolique :
du sel  -  de Camargue, de l’huile - d’olive d’ici, du vin - du bon d’ici  aussi ou d’ailleurs !
Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 00:07
Pourquoi manger du radis noir en hiver ?  Parce qu’il n’y a plus de radis rose, parce que c’est bon pour la santé (fer, magnésium, vitamine C), et son goût piquant et sa texture croquante élargissement la gamme de légumes crus en hiver.
La combinaison avec le goût salé-sucré de ma “vinaigrette japanstyle” donne une salade légère et originale.


Salade de radis noir, sauce style japanstyle
pour 4 personnes, préparation, 10 minutes

  • 1 radis noir moyen
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de riz
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 2 cuillères à soupe de bouillon dashi (base de bouillon japonais) sinon, eau
  • 2 cuillères à soupe de graines de sésame blanc

Peler le radis noir, le découper en fines tranches.
Couper ensuite les tranches en bâtonnets tout fins, de taille égale.
Pour y arriver dans un  délais raisonnable, empiler les tranches sur une hauteur petite et prenez un couteau qui coupe bien.
Préparer la sauce en mélangeant tout les ingrédients sauf le sésame.
Disposer les bâtonnets de radis dans un joli tas en volume, verser la sauce dessus, saupoudrer de sésame.


Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 23:48

La courge à cette saison est une infinie source d’inspiration, et j’ai cette fois cherché des idées aux origines, du côté de la cuisine des indiens d'Amérique.
J’ai trouvé le  blog indianland, des recettes incroyables  ; la noix de caribou aux vin de betterave, la soupe de baies, et un savoureux blog québécois, recettes de conserves-maison   ce petit rappel culturel.
En Amérique du Nord, le maïs (Zëa), les haricots et la courge étaient la base de l’alimentation de certaines nations de la fédération Iroquoienne vivant principalement de l'agriculture.  Ces aliments étaient nommés "Les trois soeurs" et étaient cultivées ensemble dans le même champ. Les haricots grimpaient sur les tiges du maïs, et les larges feuilles des courges empêchaient les mauvaises herbes de pousser en plus de retenir l'humidité du sol. Les haricots extraient l'azote de l'air pour enrichir le sol. Le maïs et les courges apprécient. 

J’ai gardé la combinaison de ces 3 soeurs, agrémentés d’autres légumes améridiens, tomates et piments, pour un plat végétarien, entre soupe et chili, délicieux avec des tortillas de maïs par exemple.


Les 3 soeurs, couge, maïs et haricots

pour 4 personnes
préparation 5 minutes, cuisson 20 minutes

  • 300g de courge
  • 1 verre de jus de tomate
  • 1 petite boite de maïs
  • 1petite boite de haricots rouges
  • 2 cuillères à café de paprika
  • 1 gousse d’ail écrasée
  • 1 cuillère à soupe de graines de courge
  • quelques gouttes de tabasco (suivant le goût)
  • sel, poivre


Peler la courge, ôter les graines si nécessaire et la couper en gros dès.
La cuire à la vapeur 15 minutes.
Mixer avec le jus de tomate, l’ail,paprika, sel et poivre.
Verser dans une casserole.
Rincer les grains de maïs et les haricots rouges, égoutter.
Ajouter à la purée de courge, cuire à feu doux 5 minutes.
Avant de servir, rectifier l’assaisonnement, ajouter un peu de tabasco.
Surmonter de graines de courge pour servir, chaud.

Repost 0
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 20:18
Une soupe de saison,  pleine de vitamines, d’une couleur orange qui réconforte et d’une touche de coco-curcuma qui invite à un repas bollywood !



Soupe très C
Pour 2 personnes, préparation : 10 minutes, cuisson : 20 minutes

    * 200g de carotte
    * 200g de courge
    * 250 ml d’eau
    * 250 ml de lait de coco (1 brique)
    *1c soupe de curcuma (en poudre  ou râpé)
    si vous en trouver du frais - attention à sa fort pouvoir colorant sur les doigts en frais!)
    * 1 /2 citron vert pressé
    * sel

Laver et éplucher carotte et courge, les couper en morceaux.
Mettre dans une casserole, recouvrir d’eau, ajouter le sel et le curcuma.
Cuire 15 minutes, à feu moyen, à demi couvert.
Mixer, ajouter le lait de coco
Chauffer en remuant à feu doux quelques minutes, ajouter le jus de citron vert avant de servir.
Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 10:34
L’huile d’olive, symbole du Sud et couleur du soleil, se fabrique au coeur de l’hiver et les olives se récoltent dès maintenant, pour presser les premières huiles pour Noël.
Voir la récolte des olives, sentir l’odeur des olives pressées est vraiment une chose à faire ici, pour penser - encore plus - à mettre de l’huile d’olive de l’entrée au dessert.
Le domaine de l’olivie, à Grabels, est une oliveraie de carte postale : collines plantées d’oliviers à perte de vue, vieux moulins, chevaux au loin. La journée porte ouverte est l’occasion de découvrir cet endroit, de faire le plein d’huile d’olive, dont la farigoule aux arômes de garrigue, pressée sur place le jour même et les cosmétiques à l’huile d’olive : ça sera certainement aussi bien que l'année passée et c'est le 6-7 décembre, de 10 à 17h.


Domaine de l’Olivie,
Route de St Gely du Fesc à Grabeks
TEL : 04 67 67 07 80
Repost 0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 15:30

retrouvez les photos de la dégustation signature dans l'album de Susanne Klein en ligne sur Filckr...


Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : CESTDIVIN
  • : Goûtez à l’art de vivre du Sud : des produits méditerranéens revisités en recettes faciles à cuisiner et leurs accords avec les vins du Languedoc-Roussillon ; les producteurs, restaurants et rendez-vous gourmands de Montpellier et du Sud, Partez à la découverte de l’audace et de la simplicité de l’Asie et des cuisines du monde avec les carnets de voyage gourmands et du passé avec la cuisine historique. Nourrissez aussi votre esprit avec les chroniques gourmandes ou culturelles...
  • Contact

Recherche

Archives

Liens