Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 16:22


Le navet peut se révéler carrément bon, et beau en plus. Oui...au Japon qui aime les navets !

De retour, j'ai inventé cette recette pour retrouver ces saveurs. Les ingrédients aussi sont faciles à trouver, dans un magasin asiatique. Le bouillon dashi est en option, le muscat de Rivesaltes remplace bien le mirin (vin japonais de  cuisine) et le navet blanc long que l'on voit partout convient aussi bien que le navet japonais, difficile à trouver frais.

Au final, cette recette simple, rapide va  à merveille avec des plats de saison, magret grillé ou filet mignon de porc rôti. On peut même y penser pour accompagner une volaille de Noël  - après tout, la date se rapproche !



Navets confits à la japonaise
Pour 4 personnes, préparation : 10 minutes, cuisson : 10 minutes

  • 700g de navet blanc long, droit et gros (environ 2/3)
  • 4 cuillères à soupe de sauce soja
  • 4 cuillères à soupe de muscat de Rivesaltes 
  • 4 cuillères à soupe d'eau ou de bouillon "dashi" (base de soupe japonaise)
  • 3 cuillères à café de sucre
  • 2 cuillères à soupe d'algue nori en paillette (algues pour maki découpées en confettis)
  • 2 cuillères à soupe de graines de sésame blanc

Peler et découper le navet en rondelles de 0,8 cm bien régulières.
Mélanger tout les ingrédients sauf les algues et le sésame.
Disposer les rondelles de navet à plat dans une sauteuse et recouvrir avec la sauce.
Cuire à feu moyen 5 minutes, retourner les rondelles et continuer 5 minutes pour plus, jusqu'à ce que la sauce ait presque entièrement disparu et que les navets deviennent caramel et tendres quand on les pique.

Servir saupoudré des paillettes d'algue et de graines de sésame, chaud ou froid.

Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 15:40

Du 20 et du vert, du vin dans le verre,

la vie en vert et le vin de Paul Reder,

c'était l'alter-beaujolais nouveau au vin noir ,

avec la librairie le grain des mots comme cerise sur le gâteau !



Photos de  Susanne Klein , qui expose sa série "tendresse lactée"  à la pause carrée, 16 bis avenue de la libération, à Saint Jean de Védas. Vernissage le jeudi 27 novembre à 19 heures.


Cette dégustation-dédicace, organisée avec la complicité du vin noir -caviste indépendant- et du grain des mots - librairie indépendant-  a relevé avec brio le défi du vin pour repas végétarien .


Les vins si personnels de Paul Reder apportent une belle réponse  : les vins des hautes terres de Comberousse, Rocalhan, Roucaillat et Gri gri, font une alliance heureuse avec les recettes de légumes d'automne :

blinis de carotte, p 103 et confit d'oignons, p 205

gazpacho de betterave, p 78

champignon au caviar d'aubergine, p 71

terrine de courge, p 145

et la recette inédite inspirée par mon voyage au japon, les navets confits à la japonaise.

Je suis assez fière d'avoir relevé le défi de faire aimer les navets - froids, de plus !


Merci Jacky, Paul, au Grain des Mots et à Suzanne, merci  amis fidèles, amateurs et petites mains..


Pour prolonger ce moment, vous pouvez retrouver :

les vins de Paul Reder au Vin noir,

la vie en vert au Grain des Mots,

et des dégustations et découvertes le week-end prochain  à la fête des vignes, les 28,29 et 30 à Montpellier.




Repost 0
Published by C10VIN - dans Billet d'humeur
commenter cet article
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 19:50
Alors que les restaurants japonais ouvrent à chaque coin de rue à Montpellier, je reste sur mon souvenir de voyage et me lance dans le japon à la maison. Pour commencer, quelques ustensiles de base, de gauche à droite :


Moules à sushi
En suivant les instructions, la réalisation du riz à sushi semble maîtrisable... à condition de s’y prendre 2 heures à l’avance, de surveiller la cuisson et de savoir qu’il ne se garde qu’une journée à température ambiante. Mais le façonnage manuel des boulettes de riz n’est pas si facile...ma première tentative a donné du riz collé des doigts jusqu'au coude....et une merveilleuse variété taille et forme pour les de boulette de riz !
Avec les moules, c’est possible d’arriver à un résultat honorable  si l’on veille à bien tasser le riz.
explications dans un charmant blog sur les bentos

Le couteau à poisson - nakiriboochoo
Pour découper le poisson, le couteau fait tout ou presque ! Et si l’on fabrique en France des superbes couteaux, le Japon surpasse le monde entier pour les couteaux à poisson, forts de leurs siècles d’expérience en fabrication de sabres.comme Aritsugu, à Kyoto. Une fois équipée d’un couteau à sashimi, reste à maîtriser le bon geste...et l’entretien.

Les baguettes-hashi- de cuisine
En bambous, à l’extrémité pointue et longues d’une trentaine de centimètres, ces baguettes sont parfaites pour cuisiner au wok sans risque ! Comme ces baguettes magiques semblent difficiles à trouver en France, on peut les remplacer par des grandes pinces en inox.

La poêle à omelette carré - tamagoyaki
La poêle à omelette japonaise permet de faire les omelettes sucrées parfaitement régulières, qui servent dans nombre de préparation. C’est pourquoi on peut est  s’en procurer facilement au Japon alors que c’est impossible à trouver en France, même chez Muji !

Le tapis à maki - makisu
(pas de photo)
Petit rappel ; les maki-sushi sont roulés dans une feuille d’algue et découpés en petit tronçons. Pour les fabriquer, le makisu est indispensable : c’est le petit tapis en bambou qui sert à rouler le maki. Reste après à avoir le tour de main pour bien tasser le riz et centrer la garniture pour ne pas avoir des makis qui se désintègrent au découpage où qui sont laids, ce qui serait une grossière insulte à la cuisine japonaise !
Repost 0
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 18:33

A la vitesse où ouvrent et ferment les lieux à Montpellier, il faut actualiser les carnets d’adresses - voici le compte -rendu de quelques explorations de saison.

Déjeuner bollywood

  Plus de saveurs bolywood depuis 2009, sorry sir !

Près des halles laissac, il y a magasin “modern bollywood”, seul endroit à Montpellier pour s’équiper en saris, DVD de comédies musicales indiennes et huile de moutarde !
Depuis peu, ce magasin s’est agrandi du modern bollywood restaurant, en face. Une odeur de curry s’échappe, les tables à l'intérieur sont tassées dans un décors kitch à souhait. La cuisine est faite maison (on voit derrière des petites mains s’affairer); la formule déjeuner à 8,50€ imbattable (beignet à l’oignon, poulet au curry et riz et un petit gâteau bien sucré!), le service rapide et l'accueil chaleureux.
On peut y aller, pour manger indien, rapide et bon marché, on évite dans les périodes régime, cette cuisine n’étant pas spécialement légère !!!



Cuisine bistrot et bar à vin, midi et soir


Si l’on veut trouver à la fois des plats bistrot authentiques, des jolis vins et un cadre agréable, une nouvelle table combine ça avec bonheur, il suffit d’aller jusqu’à la rue Chaptal, au restaurant-bar à vin “les associés”,
Le cadre est réussi, pierre apparentes et murs vermillons, tables hautes ou basses en 2 salles, menu et carte des vins sur les ardoises au mur avec ouf- tout les classiques que l’on espérait (andouillettes, tartare, faux-filet et côte de boeuf..) et d’autres choses , des tapas, des poissons et des huîtres...la carte de vin de la région est sérieuse, on relève des Hortus-pic saint Loup et part à 3€ le verre.
Victime de son succès ? - la salle est pleine et le service ralenti- mais ça valait le coup d’attendre ! Entrecôte marchande de vin et filet mignon de porc au champignons de la formule de midi sont savoureux, cuits à point, bien présentés, et les tapas semblent régaler nos voisins ! Les desserts maisons (fondants au chocolat et crème brûlée au grand Marnier) sont à la hauteur, il y a  vrai chef aux commandes. L'accueil sympathique fait oublier l’attente, l'addition : formule 2 plats à 16€, 3 plats à 19€ à midi, est un bon rapport qualité/quantité/prIx..
L’idée : venir un moment ou l’on a le temps pour apprécier cette  belle cuisine traditionnelle du marché.  


Déjeuner-santé

A mis la clef sous la porte en 2010 ...

Juste derrière le boulevard du jeu de paume, le RYC’S (respect yourself café) a ouvert récemment. Le cadre est étonnant,  calme et aéré, grande salle style New-York, un magnifique comptoir ancien, un mur de VTT. Dans l'assiette - inspiré par le magasin bio d’en face, peut-être, la cuisine tend vers le bio-santé-veggie. Testé à midi avec une formule assiette salade--céréale-soupe de lentille, joli à l’oeil, OK au goût, un verre de vin, un café et un dessert partagé, 15€.

On peut y aller, plus pour un déjeuner tranquille pour discuter que pour le rapport qualité-prix de la cuisine.


Et en centre ville pour déjeuner santé et savoureux, dans un joli cadre avec un accueil sympathique,
 mes 2 endroits favoris : le Shéridan et l’Art des mets.


Dîner chic - trop ?

Pour une soirée dîner copines à la recherche de l’endroit joli à la cuisine originale, nous avons essayé “l’entretemps”,
Un restaurant en longueur à la décoration tendance dans des tons noirs, verre et table culbuto. La carte est présentée en insistant sur l’originalité de la maison  : verrine et portions dégustations, qui modulent les formules de repas.
Une entrée de poivrons farcis, un risotto au boeuf et thé vert en verrine et un parmentier canard-carotte- qui lui à échappé à la verrine !La présentation est très jolie, un plat est convainquant, l’autre moins. Avec une bouteille de vin à 3 (les premiers prix n’étant plus disponibles sur la carte), 25€ par personne. Même si les verrines sont furieusement tendance (le prochain livre desfrêres Pourcel est sur ce thème),  les filles peuvent avoir une grosse faim et on est un peu resté..sur notre faim.

  Dans le coin et dans le style déco, dînette et fusion-food, la kitchenette retranscrit avec bonheur les souvenirs de voyage en cuisine.











Repost 0
Published by C10VIN - dans Belles tables
commenter cet article
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 20:57

Même si nous sommes loin de la quête de la soupe aux nouilles parfaites du film japonais « Tampopo », on peut, à partir d’un paquet de « ramen » faire un plat rapide, bon et équilibré - et de saison !


  Une recette des copines (recette originale d’Anne en photo et variations de Narjès), une recette plaisir pour tout les soirs où l’on a faim, on est pressé et pas inspiré, une recette magique pour 7 bonnes raisons :
  • une base simplissisme : un paquet de soupe aux nouille instantanée en sachet « ramen », qui se trouve maintenant très facilement
  • une recette rapide : en moins de 10 minutes c’est prêt – mais il faut la faire juste avant de servir pour que les pâtes restent fermes
  • une soupe légère (on peut même supprimer la touche d’huile), nourrissante (sucres lents) avec un plus santé (légumes , ail, gingembre)
  • une recette qui peut se faire de 1 à …10 personnes dans le même temps
  • une recette modulable avec les ingrédients du frigo et les épices du placard
  • une recette absolument inratable
  • une recette recette originale et à succès


Soupe minute "ramen"
pour 2 personnes, préparation et cuisson 10 minutes

  • 2 paquets de soupe aux nouille instantanée en sachet "amen"
  • 4 gousses d’ail
  • 1 noix de gingembre frais
  • 1 cuillère à café d’huile
  • 1 poignée de champignons noirs trempés
  • 1 poignée de ciboule ou ciboulette ciselée ou feuilles de coriandre frais

en option, et vous rajoutez-combinez vraiment ce que vous aimez, comme vous voulez:
végétarienne : 1 carotte et 1 courgette coupées en ruban, 1 poignée de germes de soja, 5 mini-maïs coupés verticalement en 2, cubes de tofu
pas végétarienne ! : 2 tranches de jambon découpée en lanière, 2 cuillères à soupe de morceaux de poulet cuit, 6 crevettes décortiquées, 6 raviolis chinois
herbes et condiments : 2 cuillères à soupe d’algues émiettées, 2 piments frais coupés en rondelle, 2 poignées d’herbes vietnamiennes , jus de citron vert

  • peler l’ail et le couper en toutes petites lamelles, peler le gingembre et le couper en lamelles de la même taille
  • faire chauffer dans une casserole 3 verres d’eau avec les 2 sachets de base de soupe des nouilles
  • (si vous avez des raviolis, les ajouter aussi)
  •  lorsque l’eau bout, ajouter les pâtes et cuire 3 minutes
  • pendant ce temps, faites revenir dans un wok l’ail et le gingembre dans l’huile à feu moyen jusqu’à ce que ça soit doré
  • ajouter les champignons noirs, faire revenir 30 secondes,
  • ajouter la ciboule (si vous avez des légumes, crevettes ou viande ajouter aussi), faire revenir 30 secondes,
  • verser les nouilles (et les raviolis si vous en avez) et le bouillon, mélanger et couper le gaz
  • rajouter le coriandre, (algues ou piment si vous avez), mélanger
  • servir en grands bols avec baguettes et cuillères, accompagné d’herbes vietnamiennes et de citron vert dont chacun se servira.


Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 22:55



Même si comme moi vous ne craquez pas pour le sucre, des exceptions pour des produits d’excellence valent le coup ; ça tombe bien, il y a quelques adresses divines à Montpellier, testées et approuvées  !
C’est une excellente astuce pour finir un repas en zappant le dessert, de passer directement aux cafés tisanes avec un ou plusieurs de ces petites choses.


Téhobroma - macarons

Frais, croustifondants, aux parfums incroyables (sucrés et salés) et aux couleurs délirantes (les macarons à paillette rose et géranium) prix raisonnables et accueil charmant. Tout le monde fait des macarons, eux y excellent !
8 Rue St Paul, 34000 Montpellier
04 67 63 90 64

Aux gourmets - guimauves
Aériennes, parfumées,la durée de vie d’un sachet se compte en minutes. Bref, c’est aussi délicieux que leurs autres spécialités, aussi raisonnable en prix aussi.
2 rue du Clos René 34000 Montpellier
04 67 58 57 04

Puyricard - calissons et chocolats
Un grand classique que l’on allait avant chercher à Aix en Provence, maintenant à Montpellier. Délicats chocolats ou calissons parfait, nous les avons exportés avec succès jusqu’au Japon.
http://www.puyricard.fr

La liste est à compléter d’ici Noël et toutes les suggestions seront examinées... et goûtées !


Repost 0
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 17:37

David c’est wei-son rue d’Alger, vers la tour de la Babotte, une mini boutique qui a tout ou presque, Un rangement -dont j'aimerai avoir les secrets- permet d’y caser le maximum de produits d’Asie, un rayon frais, un rayon congelé, des légumes et produits japonais et africains aussi. Un accueil super souriant et très pro : David connaît tout ses produits et la cuisine asiatique sur le bout des baguettes, en plus de ses talents de graphiste : un amour de boutique en centre ville !
Wei son - 4 rue d'Alger-Montpellier- 04 67 34 01 86

Goliath, c’est le célèbre Paris Store qui vient d’ouvrir à Saint Jean de Védas.
Toutes les saveurs de l’Asie, la promesse est tenue dans un espace impeccablement blanc. Des conseils compétents (un tableau des légumes bien pratique par exemple), des prix compétitifs et un choix impressionnants avec des raretés (durian congelé, sauce Bull japonaise, tomates séchées sucrées...), un grand rayon légumes frais, boucherie, surgelés  mais aussi vaisselle et fourniture pour restaurant : on n’a plus rien à envier à Paris ou Marseille !  Paris-store - parc activité la Peyrière- Saint Jean de Védas- 04 67 27 88 88

2 autres adresses utiles pour ses fournitures d’Asie - tellement mieux que le maigre rayon du supermarché aux marques inconnues en Asie et facile d’accès suivant le côté de Montpellier où vous êtes...

Wei Sin, la boutique jumelle de Wei Sin, plus grand, toujours de bon conseil et plus facile pour se garder, entre Picard et Intermarché Clémenceau.
Wei sin - 45 av G. Clémenceau - Montpellier- 04 67 06 92 43

China Vina, face au parc des exposition, se distingue par un vaste choix et un bon rayon Japon, mais sont moins pointus sur les conseils.
China Vina - route de la foire - Perols - 04 67 68 54 32

Repost 0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 17:03
Pour utiliser les pots de condiment qui occupent un étage de mon frigo (de la harissa maison au chutney de fruits secs, de la moutarde violette à la sauce piquante thaï..) ou pour avoir un prétexte à ouvrir un petit pot de “rue traversette”, je fais  des boulettes !
Ces boulettes de viande toutes simples (cuites au four pour rester légères), peuvent se piquer un apéritif ou accompagner une salade pour un repas léger, ou  mijoter dans de la sauce tomate pour des pâtes ou des légumes.

Boulettes simplettes
Pour 2 personnes, préparation : 10 minutes, cuisson : 25 minutes
  • 200g de porc hache
  • 300g de boeuf haché
  • 1 oeuf
  • 3 cuillères à soupe de miettes de main (ou chapelure)
  • 1 gousse d’ail écrasé
  • 1 cuillère à café de cumin, noix de muscade râpée et poivre (ou un mélange d’épices tout prêt)
  • sel
Préchauffer le four thermostat 7.
Mélanger tout les ingrédients à la main, bien malaxer.
Former des boulettes de la taille d’une noix.
Mettre au four 25 minutes, servir chaud ou tiède.

rue traversette
Des fruits et des légumes confits à l’huile et au sel, mais beaucoup plus : des incroyables préparations de condiments, pâtes à tartiner (les délicieuses piétinades), sauces qui métamorphosent le plus simple des produits ou merveilleux cadeaux du Languedoc avec leur joli packaging . Un créativité telle qu’on a du mal à suivre les nouveautés ; après les chips de légumes sans gras, reste à tester le vinaigre rose-gingembre, la vinaigrette à la betterave et on annonce une sauce chocolat pour Noël...
En vente sur le site, lors de manifestations gourmandes (guettez les marchés de Noël)  et à Montpellier à la nouvelle épicerie fine des arceaux :
arceaux saveurs
;
8 rue Marioge, Montpellier
04 67 58 73 43,
Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 23:47
Deuxième épisode de la saga du pâtisson, cette fois un pâtisson à pustule trouvé au marché bio des arçeaux, à Montpellier. Toujours pour préserver sa coque ,il est donc creusé et farci. Dans une inspiration indienne, sa pulpe est mélangée à des lentilles corail cuites, de l'ail haché et des épices avec des herbes pour le goût et la couleur. Il peut se manger chaud en gratin ou froid comme une terrine.


Pâtisson bollywood
Pour 2 personnes, préparation : 15 minutes, cuisson : 20+15 minutes
  • un pâtisson moyen 800g 
  • 1 verre de lentilles corail
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 2 gousses d'ail écrasée
  • 1 doigt de gingembre râpé
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • 2 cuillère à café de cumin en poudre
  • 1/2 cuillère à café de piment doux
  • 2 cuillères à soupe de ciboulette ciselée
  • sel, poivre

Découper le pâtisson  : avec un couteau pointu, ôter un couvercle autour de la queue.
Poser les 2 parties de pâtisson, côté chair vers le bas, dans un panier de cuit-tout vapeur.
Cuire 20 minutes à la vapeur, jusqu'à ce que la chair soit tendre (vérifier en piquant).
Pendant ce temps, cuire les lentilles corail dans de l'eau froide 15 minutes, avec l'ail écrasé et le gingembre râpé.
Sortir le pâtisson et le laisser tiédir puis enlever les graines à la petite cuillère (pour les jeter).
En veillant à ne pas percer la peau, récupérer la chair du pâtisson à la petite cuillère.
Mixer dans une casserole avec l'huile d'olive, sel et poivre.
Ajouter les lentilles égouttées, les épices et la ciboulette, mélanger.
Cuire à feu doux en tournant, 5  minutes, pour faire dessécher la préparation.
Allumer le four th7.
Remplir le pâtisson du mélange.
Cuire 15 minutes et servir chaud ou froid.
Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 12:31
C'est la saison des courges, c'est le moment de profiter de leurs vitamines et de s'amuser avec les 1001 variétés que l'on peut facilement trouver partout - marché, magasin bio, supermarché même !
 Voici une nouvelle recette inventée pour un pâtisson. Sa forme est tellement jolie qu'il était impossible de le découper en morceaux, il est donc creusé et farci, puis mangé "à la coque" à la petite cuillère directement dans sa peau.


Pâtisson en brandade
Pour 2 personnes, préparation : 15 minutes, cuisson : 20+15 minutes
  • un pâtisson moyen 800g de courge
  • 1 boite de brandade de morue
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 2 cuillères à soupe d'olives noires dénoyautées
  • 1 cuillère à soupe de chapelure
  • sel, poivre

Découper le pâtisson  : avec un couteau pointu, ôter un couvercle autour de la queue.
Poser les 2 parties de pâtisson, côté chair vers le bas, dans un panier de cuit-tout vapeur.
Cuire 20 minutes à la vapeur, jusqu'à ce que la chair soit tendre (vérifier en piquant).
Sortir et laisser tiédir puis enlever les graines à la petite cuillère (pour les jeter).
En veillant à ne pas percer la peau, récupérer la chair du pâtisson à la petite cuillère.
Mixer dans une casserole avec l'huile d'olive, sel et poivre.
Cuire à feu doux en tournant, 5 à 10 minutes, pour faire dessécher la préparation.
Allumer le four th7.
Ajouter la brandade, mélanger délicatement.
Ajouter les olives, et verser dans la peau du pâtisson.
Lisser le dessus, saupoudrer de chapelure et terminer avec une touche d'huile d'olive.
Cuire 15 minutes, jusqu’à ce que la croûte soit dorée, et servir chaud.
Repost 0
Published by C10VIN - dans Recettes maison
commenter cet article

Présentation

  • : CESTDIVIN
  • : Goûtez à l’art de vivre du Sud : des produits méditerranéens revisités en recettes faciles à cuisiner et leurs accords avec les vins du Languedoc-Roussillon ; les producteurs, restaurants et rendez-vous gourmands de Montpellier et du Sud, Partez à la découverte de l’audace et de la simplicité de l’Asie et des cuisines du monde avec les carnets de voyage gourmands et du passé avec la cuisine historique. Nourrissez aussi votre esprit avec les chroniques gourmandes ou culturelles...
  • Contact

Recherche

Archives

Liens